Coronavirus : Les élèves français, champions des jours de présence à l’école en 2020, comme l’affirme Jean-Michel Blanquer ?

FAKE OFF Jean-Michel Blanquer a affirmé que la France était un des pays qui a connu le plus de jours d’école en 2020. La France est effectivement un des pays qui a le moins connu de fermetures, selon l’Unesco

Mathilde Cousin

— 

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, le 13 janvier, sortant de l'Elysée.
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, le 13 janvier, sortant de l'Elysée. — ISA HARSIN/SIPA
  • Selon Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, la France était un des pays qui a connu le plus de jours d’école en 2020.
  • L’Unesco a compilé des données par pays. La France est effectivement un des pays européens qui a connu le moins de fermetures de journées d’école l’année dernière.
  • Toutefois, l’application depuis novembre d’un nouveau protocole sanitaire bouleverse la scolarisation, certains lycéens suivant des cours en présentiel et à distance.

[Edit du 28 janvier à 13h45 : Précisions relatives aux éléments communiqués par le ministère de l’Education nationale.]

Moins de temps derrière un écran, davantage face à un professeur ? Jean-Michel Blanquer a avancé lundi sur le plateau de LCI que face à l’épidémie de coronavirus, « la France est un des pays qui a connu le plus de jours d’école en 2020 ». Le ministre de l' Education nationale n’a pas toutefois pas donné plus de précisions. Nous avons mené l’enquête.

FAKE OFF

Contactée par 20 Minutes, l’Education nationale a fourni des données relatives à plusieurs pays européens, telle que l’Italie, où les établissements n’ont pas rouvert avant l’automne 2020, l’Espagne, où la rentrée de septembre a été échelonnée, ou encore l’Allemagne, dont certains Länder ont préféré prolonger les vacances estivales.

Selon des données compilées par l'Unesco, qui englobent également ce début janvier, la France est effectivement l’un des pays européens qui a connu le moins de semaines de fermetures d’écoles depuis le début de la pandémie.

Les écoliers français ont vu leurs établissements entièrement ou partiellement fermés pendant dix semaines au total. Cela correspond au premier confinement, qui comprenait deux semaines de vacances scolaires, alors que les élèves espagnols ou italiens ont eu, en moyenne, 26 semaines et 15 semaines de fermeture complète ou partielle d’écoles.

Chez nos voisins allemands ou belges, les écoles ont été fermées respectivement pendant 19 et 15 semaines.

Les pays nordiques, mieux lotis que la France

Seuls certains pays nordiques ont connu moins de fermetures que la France : l’Islande (six semaines), la Norvège (sept semaines), la Finlande (huit semaines). La Suède, qui avait choisi dans un premier temps de ne pas confiner, a connu, comme la France, dix semaines de fermetures l’année dernière.

Toutefois, il existe des différences par niveau : depuis novembre 2020, certains lycéens français sont accueillis en présentiel en alternance en raison de l’application d’un protocole sanitaire renforcé. Quant à la généralisation du couvre-feu à 18 heures sur l’ensemble du territoire métropolitain, elle a laissé les établissements scolaires ouverts, mais a réduit les horaires des activités extrascolaires.

L’année 2021 s’annonce déjà inhabituelle pour les écoliers européens. Face au développement de nouveaux variants du Covid-19, plusieurs gouvernements européens ont instauré des confinements et fermé les écoles. C’est notamment le cas au Danemark, pour certains élèves en Allemagne ou encore au Royaume-Uni, où le premier ministre Boris Johnson vient de prolonger le confinement jusqu’au 8 mars.

En France, le ministère de l’Education nationale a déjà annoncé que les épreuves de spécialités du bac, prévues en mars, basculent en contrôle continu.