L’Équipière lance un appel aux particuliers pour récupérer les articles de sport qui traînent dans leurs garages ou leurs placards.
L’Équipière lance un appel aux particuliers pour récupérer les articles de sport qui traînent dans leurs garages ou leurs placards. — AL BELLO / AFP

ECONOMIE CIRCULAIRE

Rennes : L’Équipière veut redonner une seconde vie à vos articles de sport

Jérôme Gicquel

Estel Rubeillon installera prochainement sa ressourcerie d’articles de sport à l’hôtel à projets Pasteur dans la capitale bretonne

  • Une recyclerie d’articles de sport va ouvrir prochainement à Rennes.
  • Installée temporairement à l’hôtel à projets Pasteur, L’Équipière proposera du matériel sportif de seconde main à la vente ou à la location.
  • Estel Rubeillon souhaite avec son projet « partager sa passion pour les sports outdoor dans une démarche solidaire ».

Le concept a vu le jour courant 2015 à Massy en région parisienne. Depuis, l’économie circulaire a pris son envol et les projets de recyclerie sportive essaiment désormais un peu partout sur le territoire. Le dernier en date est sur le point de se lancer à Rennes. Début mars, Estel Rubeillon s’installera pour trois mois dans l’hôtel à projets Pasteur avant de déménager ensuite sur le site de l’Hôtel-Dieu où elle sera accueillie pendant deux mois. Cinq mois de résidence qui vont permettre à cette ancienne architecte urbaniste de mettre sur les rails L’équipière, une ressourcerie entièrement dédiée aux articles de sport. « L’idée est de contribuer à la réduction des déchets en offrant une seconde vie aux objets », précise-t-elle.

Estel Rubeillon et Marc Chaillet, volontaire en service civique, récupèrent les articles de sport avec un vélo électrique muni d'une remorque.
Estel Rubeillon et Marc Chaillet, volontaire en service civique, récupèrent les articles de sport avec un vélo électrique muni d'une remorque. - L'Equipière

Au guidon de son vélo électrique muni d’une remorque, la jeune femme se charge donc ces derniers jours de collecter des affaires de sport traînant dans les placards ou les garages de particuliers. L’installation d’un point de collecte à la direction des sports de la ville de Rennes lui a déjà permis de récolter 50 kilos d’objets en tout genre. « Il y avait beaucoup de textile comme des survêtements ou des maillots mais aussi des ballons, des brassards de piscine, des combinaisons de plongée ou du matériel de camping », énumère-t-elle.

Du matériel de seconde main proposé à la vente ou à la location

Tous ces articles de seconde main seront ensuite réparés et retouchés avant d’être revendus à petit prix. « L’achat d’un matériel neuf et onéreux peut être un frein à la pratique sportive chez certains », souligne Estel Rubeillon, qui souhaite avec son projet « partager sa passion pour les sports outdoor dans une démarche solidaire ».

Une fois que son stock sera constitué avec l’installation de plusieurs points de collecte sur le territoire, elle prévoit également de louer certains équipements comme du matériel de ski, des canoës ou des kits pédestres et cyclistes. « Cela peut permettre à des personnes d’expérimenter un sport sans avoir à acheter le matériel spécifique », indique-t-elle. L’équipière proposera enfin la possibilité aux particuliers de retaper eux-mêmes leur vieille raquette de tennis ou leur sac de couchage troué avec des ateliers de réparation ou de transformation.