La plateforme Amazon détournée pour aider les exilés de Calais

SOLIDARITE L’association d’Auberge des migrants a lancé une campagne d’appel aux dons en faveur des exilés en utilisant Amazon à son insu

Mikaël Libert

— 

Des centaines d'exilés attendent de passer en Angleterre depuis le calaisis (illustration).
Des centaines d'exilés attendent de passer en Angleterre depuis le calaisis (illustration). — M.Libert / 20 Minutes
  • L’auberge des migrants a détourné la plateforme d’Amazon pour aider les exilés.
  • Dans les commentaires de produits ont été insérés des témoignages de migrants passés par les camps de Calais.
  • L’idée est de sensibiliser les utilisateurs d’Amazon pour les inciter à faire des dons à l’association.

Aller chercher les dons jusque chez Amazon. Ce lundi, l’Auberge des migrants a donné le coup d’envoi d’une grande campagne d’appel aux dons en faveur des exilés présents sur le littoral du Nord-Pas-de-Calais. Au lieu des moyens plus traditionnels, comme les désormais courantes cagnottes, l’association a utilisé, ou plutôt détourné, les services du géant du commerce en ligne Amazon.

Cet hiver, les associations qui viennent en aide aux migrants font face à une baisse sensible des dons alors qu’elles estiment à un millier le nombre d’exilés sur le littoral. A l’auberge des migrants, les bénévoles ont parfois dû rationner les effets distribués faute d’en avoir suffisamment pour tout le monde. Une situation d’urgence qui a poussé l’association à se creuser la tête pour « déclencher des donations ». Cette idée d’utiliser Amazon est venue aux bénévoles de l’Auberge des migrants en partant d’un constat simple lié à la crise sanitaire du coronavirus.

Détourner les commentaires pour expliquer la situation des migrants

En effet, avec les confinements, les Français se sont repliés massivement sur les plateformes de vente en ligne, à tel point que des entreprises comme Amazon ont littéralement explosé tous leurs records de fréquentation. « Pour toucher ces Français, nous avons détourné la fonctionnalité de commentaire sous certains produits pour y exposer les conditions de vie des migrants », explique Sarah, bénévole à l’Auberge des migrants, soulignant qu'Amazon n'était pas au courant de l'opération. Il s’agit des produits de première nécessité, vitaux pour que les exilés puissent survivre dans les conditions que l’on connaît : tentes, sacs de couchage, produits d’hygiène, nourriture…

Et son coup, l’Auberge des migrants le prépare depuis le début du mois de janvier. Ainsi, sous l’annonce pour un sac de 20 kg de riz long Thai, on peut lire le commentaire laissé le 6 janvier par Fawad : « Nourrit bien quand on ne peut avoir qu’un seul repas par jour à Calais ». En cliquant sur son profil, on découvre l’histoire de Fawad, cet infirmier désormais établi à Paris mais qui a un temps vécu dans la « jungle » de Calais. En commentaire d’une annonce proposant un pack de 12 brosses à dents, Mohamad explique : « Cette brosse à dents me rappelle de bons souvenirs car les brossages de dents étaient presque les meilleurs moments de ma journée sur les camps de gens exilés ».

Des comme ça, il y en a des dizaines. « Certains commentaires ont sauté sans que nous sachions pourquoi, mais la plupart ont été validés par Amazon », assure Sarah. L’Auberge des migrants à, toujours sur Amazon, constitué une « wish list ». « Chacun peut donc acheter en deux clics les produits nécessaires aux personnes en exil et les envoyer directement à l’association », précise l'Auberge des migrants, ajoutant qu’il est aussi possible de donner sans passer par le géant du e-commerce.