Coronavirus à Lorient : L’enseignante qui faisait des cours sauvages en présentiel n’a pas été sanctionnée

EDUCATION La présidente de l’université qui avait « réprouvé » l’initiative a convoqué l’enseignante ce lundi matin

J.G. avec AFP

— 

Des étudiants dans une salle de TD à L'université de Lille (illustration).
Des étudiants dans une salle de TD à L'université de Lille (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Convoquée par sa direction, l’enseignante de l’Université de Bretagne Sud (UBS) à Lorient qui donnait des cours en présentiel à ses étudiants malgré l’interdiction n’a pas été sanctionnée, a-t-elle indiqué ce lundi matin à l’issue de son entretien.

Depuis début janvier, Florence Gourlay, maîtresse de conférences en géographie, donnait des cours à des étudiants de master 1 et 2, ainsi qu’à des L3, bravant ainsi les règles sanitaires en vigueur dans les universités. La présidente de l’université Viriginie Dupont avait « réprouvé » la semaine dernière cette initiative et convoqué l’enseignante.

Des étudiants devant l’université pour soutenir l’enseignante

Pour soutenir cette dernière, près de 120 personnes, dont des étudiants, étaient rassemblées ce lundi en début de matinée devant l’université. « Nous soutenons cette décision face à la détresse dans laquelle se trouvent les étudiants et au sentiment que tous les étudiants du supérieur ne sont pas logés à la même enseigne, car les BTS et les classes préparatoires peuvent assister à des cours en présentiel », a indiqué Frédérique Lalys, co-secrétaire générale du Snes FSU, précisant que l’enseignante avait assuré « un strict respect des normes sanitaires de sécurité ».

Jeudi, le président Emmanuel Macron​ a souhaité que les étudiants puissent, s’ils le souhaitent, retourner suivre des cours en présentiel en amphi à l’université, à raison d’une journée par semaine et d’une jauge maximale de 20 %.