Oradour-sur-Glane, en Haute-Vienne. Le 10 juin 1944, 642 habitants de ce village ont été massacrés par des membres de la Waffen-SS.
Oradour-sur-Glane, en Haute-Vienne. Le 10 juin 1944, 642 habitants de ce village ont été massacrés par des membres de la Waffen-SS. — EAN MICHEL NOSSANT/SIPA

MEMOIRE

Oradour-sur-Glane : Plainte retirée après les excuses du rappeur auteur du clip dans les ruines

La mairie et l’association nationale des familles de martyrs ont renoncé finalement à engager des poursuites judiciaires

Une deuxième chance plutôt qu’une sanction. La mairie d’Oradour-sur-Glane et l’association nationale des familles des martyrs ne porteront finalement pas plainte contre l’auteur d’un clip de rap dans les ruines du village après les excuses faites par ce dernier, ce dimanche. En accord avec le président du département de la Haute-Vienne et le président du Centre de la Mémoire, la mairie et l'assocation ont décidé de ne pas engager de poursuites judiciaires et espèrent que « de tels incidents ne se reproduiront pas ».

Sur le site de la mairie, le rappeur limougeaud affirme « regretter profondément son geste » et « présente ses sincères excuses aux familles des victimes du massacre du 10 juin 1944 ». Vendredi dernier, il avait publié un extrait du clip de son prochain titre où l’on pouvait reconnaître le village martyr d’Oradour-sur-Glane. Un tournage évidemment non-autorisé.

Les extraits retirés des réseaux sociaux

Une plainte avait été déposée dans la foulée mais, finalement, l'affaire n’ira pas en justice. En plus des excuses, le clip n’a pas été diffusé et les extraits ont été retirés des réseaux sociaux.

La mairie tient tout de même à rappeler que « l’on ne peut pas faire n’importe quoi dans un site comme Oradour. C’est un site international, symbole des malheurs, symbole de la douleur et c’est un lieu de recueillement. »