Coronavirus : Une enquête insiste sur la vaccination des bénévoles associatifs

EPIDEMIE « Le vaccin est une façon de protéger les bénévoles, de donner de la sérénité et de la sécurité à leur engagement », estime une étude

20 Minutes avec AFP

— 

Des bénévoles de la Banque alimentaire à Toulouse (illustration)
Des bénévoles de la Banque alimentaire à Toulouse (illustration) — Fred Scheiber / SIPA

Pour leur permettre de poursuivre leur engagement, il faut vacciner les bénévoles associatifs de plus de 50 ans, intervenant auprès des populations fragiles, contre le coronavirus, selon une enquête* du réseau d’experts et universitaires Recherches et Solidarités, rendue publique ce lundi.

Selon cette enquête 34 % des bénévoles âgés de 50-74 ans interviennent dans le domaine social et 30 % auprès de publics fragiles.

Les trois quarts de bénévoles prêts à se faire vacciner

Un premier état des lieux montre que, en raison de la situation épidémique, près de quatre bénévoles sur dix (39 %) sont « à l’arrêt alors que les besoins exprimés par les associations augmentent fortement » : 17 % ont vu leur association cesser momentanément son activité, 12 % ont préféré d’eux-mêmes interrompre leurs actions sur le terrain et 10 % les ont suspendues à la demande des dirigeants de l’association. Il reste que 61 % des bénévoles interrogés restent actifs sur le terrain.

Concernant la vaccination, 71 % des bénévoles se feront vacciner sans hésiter, 5 % disent qu’ils ne se feront pas vacciner et 24 % soit préfèrent attendre (15 %) soit hésitent (9 %). Parmi les hésitants, 12 % déclarent que leur activité bénévole pourrait influer sur leur décision. Pour les experts de Recherches et Solidarités, « le vaccin est une façon de protéger les bénévoles, de donner de la sérénité et de la sécurité à leur engagement » et « pour certains, une condition pour qu’ils reprennent leur action sur le terrain ».

*Enquête en ligne entre le 14 et le 20 janvier auprès de 1.650 bénévoles (392 réponses de bénévoles du secteur social), âgés de 50 à 74 ans. Résultats pondérés selon la méthode des quotas appliquée à la variable « âge ».