Paris : Ce que l’on sait de l’agression de Yuriy, l'adolescent de 15 ans, à Beaugrenelle

ENQUETE Alors que Yuriy, 15 ans, est toujours hospitalisé dans un état grave, l’enquête se poursuit pour retrouver ses agresseurs

Thibaut Chevillard

— 

L'agression a eu lieu dans le quartier de Beaugrenelle, à Paris
L'agression a eu lieu dans le quartier de Beaugrenelle, à Paris — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
  • Yuriy, un adolescent de 15 ans, a été violemment passé à tabac, le 15 janvier dernier, dans le quartier de Beaugrenelle, à Paris.
  • Il souffre de nombreuses fractures et a été plongé dans le coma artificiel. Neuf jours plus tard, il est toujours hospitalisé dans un état grave.
  • Une rivalité entre bandes pourrait être à l’origine du drame, même si, pour l’heure, rien ne permet de dire que le jeune homme faisait partie ou non de l’une ou l’autre.

Une semaine  après son agression, Yuriy est toujours hospitalisé dans un état grave. L’adolescent, âgé de 15 ans et scolarisé en 3e au collège Guillaume Apollinaire, a été passé à tabac par une dizaine d’individus cagoulés, le 15 janvier dernier, sur la dalle Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement de Paris. Le parquet a ouvert une enquête pour tentative d’homicide volontaire en réunion. Elle a été confiée aux policiers du 3e DPJ (district de police judiciaire) qui tentent de comprendre les raisons de ce déchaînement de violence et de retrouver les auteurs en s’appuyant sur les images des caméras de surveillance qui ont capté la scène et les récits des témoins.

Les faits ont eu lieu en fin d’après-midi, vers 18 h 30. Yuriy, qui était sorti du collège un peu plus tôt, se trouvait avec des amis près du centre commercial Beaugrenelle « lorsqu’ils ont été surpris par une bande de jeunes arrivés d’on ne sait où », a raconté sa mère, Nataliya, sur BFM TV. Selon nos informations, des témoins ont indiqué aux policiers avoir vu un groupe de personnes, porteuses de béquilles et de barres de fer, courir en direction d’autres jeunes. Les amis de Yuriy prennent alors la fuite. Mais le jeune homme, lui, glisse et se retrouve par terre. Ses agresseurs en profitent pour le rouer de coups de pied et de poings durant de longues secondes, avant de détaler dans plusieurs directions.

Marteau et barres de fer

Alertés par des témoins, les pompiers arrivent sur place quelques minutes plus tard. L’adolescent baigne dans son sang. La victime est transportée à l’hôpital Necker en état d’urgence absolue, accompagnée par sa mère, prévenue par les policiers. « Yuriy a eu le nez, le bras, les épaules, les côtes et des doigts cassés. Mais surtout, il a eu le crâne cassé en plusieurs endroits. Il a subi une opération de plus de six heures, il a été dans le coma plus d’une semaine », a détaillé Nataliya sur BFMTV, précisant qu’il était « trop tôt » pour savoir si son fils conservera des séquelles. « Est-ce qu’il va se souvenir de nous, pouvoir parler, travailler, jouer au foot comme avant ? Personne ne peut le dire. »

Selon une source policière, les fonctionnaires ont retrouvé, à proximité du lieu des faits, un marteau ainsi que plusieurs barres de fer. Les enquêteurs étudient l’hypothèse d’un règlement de comptes sur fond de rivalité entre des bandes de Vanves (Hauts-de-Seine) et de Beaugrenelle. Mais pour l’heure, rien ne permet d’affirmer que Yuriy – qui est décrit par ses proches comme un adolescent sans histoires – faisait partie ou non de l’une d’elles. Sa mère indique d’ailleurs qu’il ne connaissait pas ses agresseurs. Les enquêteurs de la police judiciaire n’ont, pour l’instant, procédé à aucune interpellation.

Un appel de l’Elysée

Sa mère a créé un compte Instagram pour donner des nouvelles de Yuriy - qui a fêté jeudi son anniversaire - et récolter des informations qui permettraient aux policiers de retrouver les auteurs de l’agression. D’origine ukrainienne, elle a pris attache avec l’ambassade d’Ukraine après avoir déposé plainte. Alors que l’enquête se poursuit, Nataliya a reçu un coup de fil, samedi, du cabinet d’Emmanuel Macron qui lui a fait part du soutien du président.