Coronavirus : Plus de 23.000 nouveaux cas en 24 heures, les admissions en réanimation en hausse

PANDEMIE La France a enregistré 323 nouveaux décès à l'hôpital

20 Minutes avec AFP

— 

Coronavirus : Plus de 23.000 nouveaux cas en 24 heures, les admissions en réanimation en hausse (Illustration)
Coronavirus : Plus de 23.000 nouveaux cas en 24 heures, les admissions en réanimation en hausse (Illustration) — Frederic DIDES/SIPA

Les hospitalisations, y compris en service de réanimation, pour cause de coronavirus ont continué de progresser vendredi, des chiffres scrutés par les autorités sanitaires et le gouvernement, qui n’exclut pas un troisième confinement.

Santé publique France annonce 2.902 patients en réanimation (+36 par rapport à jeudi), dont 270 entrées dans ces services qui accueillent les cas les plus graves, lors des dernières vingt-quatre heures. Ce chiffre est au plus haut depuis le 10 décembre.

Plus de 72.500 décès depuis le début de l’épidémie

Le nombre de malades hospitalisés s’élève au total à 25.872 (+173 par rapport à la veille), dont 1.861 ces dernières vingt-quatre heures.

Avec 323 nouveaux décès à l’hôpital en vingt-quatre heures, le Covid-19 a désormais causé la mort de 72.674 personnes en France (hôpital et Ehpad) depuis le début de l’épidémie, selon les données de Santé publique France.

Le taux de positivité des personnes testées était de 7 % vendredi, contre 6,9 % jeudi, au plus haut depuis début décembre.

Nouveau confinement en vue ?

« L’hypothèse du confinement est de plus en plus probable », a déclaré vendredi une source gouvernementale, en citant des projections rendues publiques par l’Inserm et l’Institut Pasteur qui prévoient une hausse exponentielle de l’épidémie à cause de son variant anglais, plus contagieux.

« Si on voit dans les jours à venir des effets positifs du couvre-feu à 18 heures, on se dira peut-être qu’on a encore une ou deux semaines de marge de manœuvre. Mais ça nous semble peu probable que cela soit suffisant », a ajouté cette même source. Jeudi soir, sur le plateau de TF1, le ministre de la Santé Olivier Véran avait déclaré vouloir « donner sa chance » au couvre-feu.