Coronavirus : Les épreuves de spécialités du bac prévues en mars sont annulées

EDUCATION Le ministre de l'Education a accédé à la demande des syndicats d’enseignants et de proviseurs qui réclamaient un aménagement des épreuves en raison des conditions d’enseignement perturbées depuis novembre

Delphine Bancaud

— 

Une épreuve du baccalauréat
Une épreuve du baccalauréat — FREDERICK FLORIN / AFP

Les lycéens de terminale étaient fébriles à l’idée de passer leurs premières épreuves du bac, celles de spécialités, entre le 15 et le 17 mars. Ils vont être rassurés. Dans un courrier adressé ce jeudi aux proviseurs que 20 Minutes s’est procuré, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a annoncé que les épreuves de spécialités du bac étaient finalement annulées et remplacées par le contrôle continu. Les élèves seront évalués « sur la base des moyennes des trois trimestres de terminale de ces enseignements », explique le courrier.

Une réponse aux syndicats d’enseignants et aux proviseurs qui réclamaient cette mesure, au vu de l’aggravation de la situation sanitaire liée au coronavirus  et en raison des conditions d’enseignement perturbées dans les lycées depuis novembre. D'autant que ces épreuves comptent pour un tiers dans la note finale du bac. Une décision tout de suite saluée sur Twitter par Philippe Vincent, secrétaire général du premier syndicat des chefs d’établissement (SNPDEN) : « Une solution raisonnable et pragmatique ». De son côté le Syndicat national des lycées et collèges (Snalc) a accueilli « avec soulagement » cette annonce, même s’il aurait préféré le report de ces épreuves en juin précise-t-il dans un communiqué paru ce jeudi. Le Se-Unsa a également salué cette annonce : « Le choix du recours au contrôle continu est le seul qui permet une adaptation des sujets aux progressions réelles et le seul qui garantit que les élèves seront bien évalués. C’est aussi le choix de libérer du temps pour les apprentissages », a exprimé le syndicat dans un communiqué.

Pas de changement pour les autres épreuves

Ces notes devant initialement être prises en compte dans la procédure Parcoursup, ce sont finalement « les moyennes des deux premiers trimestres et les appréciations des professeurs » qui seront regardées lors de la procédure.

Concernant les autres épreuves du bac prévues en juin, pas de changement, selon le ministre. « Pour la classe de terminale, l’épreuve de philosophie se tiendra le 17 juin ; les épreuves orales du Grand oral se dérouleront du 21 juin au 2 juillet », précise le ministre.

« Pour la classe de 1re, les épreuves anticipées de français écrites se tiendront le 17 juin ; les épreuves orales s’étendront du 21 juin au 2 juillet ».