Coronavirus : Oui, un hôpital offre des badges aux personnes vaccinées (et ça n’a rien d’exceptionnel)

FAKE OFF Des internautes se sont émus de voir un hôpital proposer des badges aux personnes vaccinées contre le Covid-19

Alexis Orsini
— 
Un badge reçu par une personne vaccinée contre le Covid-19, à New York, en janvier 2021. (illustration)
Un badge reçu par une personne vaccinée contre le Covid-19, à New York, en janvier 2021. (illustration) — Yuki Iwamura/AP/SIPA
  • Sur Facebook, une publication banale de la préfecture du Gard annonçant l’ouverture d’un centre de vaccination a suscité un véritable tollé.
  • Nombre d’internautes se sont émus d’y voir une photo montrant des badges « Covid-19 – j’ai fait mon vaccin », qu’ils considèrent comme un fichage de la population.
  • Cette photo, reprise par d’autres publications, n’est plus visible dans le post original. La préfecture du Gard nous confirme l’avoir supprimée face au torrent de commentaires haineux qu’elle suscitait.

« Communication déplorable ! La préfecture du Gard fait la promotion de ses 6 centres de vaccination, [et] ses badges ''J’ai fait mon vaccin'' d’un autre âge font polémique. » Sur Facebook, la page « Le réveil citoyen » se fait le relais des réactions particulièrement virulentes de certains internautes à une communication récente de la préfecture du Gard.

En cause ? Une simple photo parmi d’autres mise en ligne le 18 janvier, dans une publication annonçant l’ouverture d’un centre de vaccination contre le Covid-19 pour les plus de 75 ans au sein du CHU de Nîmes. Le cliché en question, repris par la page « Le réveil citoyen » montre un lot de badges porteurs de la mention « Covid-19 – j’ai fait mon vaccin ».

Le post Facebook s'indignant de la distribution de badges sur la vaccination anti Covid-19.
Le post Facebook s'indignant de la distribution de badges sur la vaccination anti Covid-19. - capture d'écran/Facebook

Il n’en fallait visiblement pas plus pour que nombre d’internautes s’offusquent d’une telle initiative et y voient un moyen de distinguer les citoyens non-vaccinés des vaccinés, entraînant de fait une comparaison des plus douteuses avec l’étoile jaune mise en place par le régime nazi au siècle dernier.

« Vous remettez en place une belle ségrégation », « bravo, très belle collabo-ration », « pourquoi pas une étoile jaune », peut-on notamment lire dans les nombreux commentaires haineux publiés en réaction à cette publication.

Pourtant, si la page « Le réveil citoyen » a bien relayé les différentes photos de la préfecture du Gard, dont celle des badges incriminés, on ne retrouve pas cette dernière sur le post original.

FAKE OFF

L’historique de modifications de la publication permet cependant de constater que l’une de ses images a été supprimée peu après sa mise en ligne.

Contactée par 20 Minutes, la préfecture du Gard indique avoir supprimé le cliché qui a fait polémique : « Quand le préfet s’est déplacé lundi, nous avons pris quelques photos, dont celle de la corbeille de badges réalisés par le CHU de Nîmes. Mais au vu des nombreux commentaires haineux qu’elle a suscités, nous avons décidé, dans un premier temps, de la supprimer. Et nous allons désormais masquer les commentaires ».

De son côté, le CHU de Nîmes nous confirme être à l’origine de ces badges, tout en confiant sa consternation face aux réactions qu’il a engendrées : « Cette initiative n’a rien de nouveau, nous réalisons des badges pour toutes les campagnes de santé publique : la vaccination contre la grippe, octobre rose, la lutte contre le VIH… Ces badges sur le Covid-19 sont mis à disposition du public dans notre centre de vaccination mais sont facultatifs, chacun est libre d’en prendre un ou non, ils ne sont pas du tout imposés. »

« Parmi le personnel de santé, ils sont nombreux à le porter, et plusieurs personnes de plus de 75 ans qui se sont fait vacciner étaient ravies d’en prendre un aussi », poursuit l’établissement.

L’emballement observé sur les réseaux sociaux paraît d’autant plus disproportionné que ce type d’initiative est loin d’être propre à cet hôpital.

En Ile-de-France, l’AP-HP avait notamment lancé de tels badges il y a quelques semaines, tandis que Le Monde se faisait l’écho d’initiatives similaires dans d’autres pays d’Europe, où nombre de personnes vaccinées s’en vantaient à la faveur d’un selfie pour montrer « le bon exemple » à autrui, en incitant à la vaccination.