Nîmes : Théâtre de fusillades dans les quartiers, la ville va bénéficier de 13 policiers supplémentaires

SECURITE Voilà plusieurs mois que les élus locaux demandent des renforts au ministère de l’Intérieur

N.B.

— 

Illustration de la police.
Illustration de la police. — E. Frisullo / 20 Minutes

Treize agents supplémentaires vont rejoindre les rangs de la police​ de Nîmes (Gard), a indiqué Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, sur Twitter, mercredi. Dix d’entre eux sont attendus pour le 1er avril, les trois autres le 1er septembre.

Par ailleurs, dans le cadre du plan de relance, « afin de moderniser les équipements » des forces de l’ordre, 25 nouveaux véhicules ont été commandés par le commissariat de Nîmes, indique Françoise Dumas (LREM), députée du Gard.

« Une spirale d’actes criminels »

Voilà plusieurs mois que les élus locaux demandent au ministère de l’Intérieur de renforcer les effectifs de la police nationale à Nîmes, après, notamment, des fusillades en série survenues dans certains quartiers de la ville.

« Nîmes s’inscrit ces dernières années dans une spirale d’actes criminels de plus en plus violents, avait grondé la commune, le 22 septembre, réclamant davantage de policiers. L’insécurité dans les quartiers est en forte augmentation et l’ensemble des personnels du secteur public fait face quotidiennement à des situations de plus en plus difficiles. »