« Les princes et les princesses de l’amour » : Rupture consommée entre le policier qui participe à l’émission et sa hiérarchie

TELEREALITE Le policier qui participe à l’émission de téléréalité « Les princes et les princesses de l’amour » a accusé ses collègues de racisme pour justifier son choix

C.P.

— 

Un brassard police. (illustration)
Un brassard police. (illustration) — Christophe SIMON / AFP

Entre le policier « prince de l’amour » et sa hiérarchie, la rupture semble désormais consommée. Mardi, Zoubir, policier du 16e arrondissement de Paris, s’est justifié sur le plateau de Cyril Hanouna de sa participation à l’émission de téléréalité de W9 Les princes et les princesses de l’amour en mettant en cause les comportements de ses collègues.

« Tous les délires de contrôle au faciès, racisme… Moi, je n’arrivais plus à me reconnaître », indique-t-il pour justifier son choix. Et le policier d’évoquer des « concours d’amendes » entre les agents sur WhatsApp ou des « propos xénophobes » de sa hiérarchie à son encontre, sans toutefois donner plus de précision.

La préfecture de police de Paris a immédiatement réagi sur les réseaux sociaux en dénonçant les propos du fonctionnaire, précisant que ce dernier était en congé maladie lorsqu’il a participé à l’émission de téléréalité, ce que lui-même reconnaît. L’institution policière a également indiqué que Zoubir avait déjà fait l’objet d’une enquête judiciaire pour avoir fourni des tenues de policier pour le tournage d’un clip et que plusieurs enquêtes administratives étaient en cours, dont l’une pour sa participation à l’émission de télé. « Toutes les conséquences seront tirées et prendront en compte les propos qu’il vient de tenir », précise Laetitia Vallar, la porte-parole de la préfecture de police.