Coronavirus à Colombes : Dépistage massif après la détection d’un cas contact au variant sud-africain du Covid-19

SANTE Un collégien a été identifié cas contact d’une personne ayant contracté le variant sud-africain du coronavirus

C.P.

— 

Une campagne de dépistage a été organisée à Colombes pour tenter d'endiguer le variant sud-africain
Une campagne de dépistage a été organisée à Colombes pour tenter d'endiguer le variant sud-africain — Allili Mourad

Une course contre la montre. C’est ainsi qu’on pourrait qualifier le branle-bas de combat déployé par les autorités sanitaires et la municipalité de Colombes, dans les Hauts-de-Seine, pour tenter de limiter la propagation du variant sud-africain du coronavirus. Jeudi, un collégien du groupe scolaire Jeanne d’Arc, qui compte plus de 2.000 élèves de la maternelle au lycée a été identifié comme cas contact d’une personne ayant contracté cette nouvelle forme du Covid-19.

Dès lors, comme à Bagneux la semaine précédente avec le variant britannique​, les autorités ont organisé un dépistage massif dans la commune dès samedi et jusqu’à ce mardi inclus. Objectif : tenter d’identifier au plus tôt de nouveaux cas et endiguer, autant que possible, cette souche particulièrement contagieuse. Et visiblement, le message a été entendu : samedi, selon Le Parisien, les autorités ont dû renvoyer des candidats aux tests chez eux car le stock d’écouvillons était épuisé. Ces derniers étaient néanmoins prioritaires dimanche.