Des retraités (illustration).
Des retraités (illustration). — GILE MICHEL/SIPA

COUP DE POUCE

Une pétition demandant une prime de 100 euros pour tous les retraités récolte près de 50.000 signatures

Les neuf organisations à l'origine de la pétition réclament aussi une indexation des pensions sur les salaires

C’est une idée qui commence à faire son chemin. Neuf organisations nationales ont lancé en novembre dernier une pétition s’adressant au président de la République. Elles demandent un coup de pouce exceptionnel de 100 euros pour tous les retraités. Plus de 45.000 personnes l’ont déjà signée, rapporte Capital.

La CGT retraités, l’UCR (Union confédérale des retraités) ou encore la FSU (Fédération syndicale unitaire) veulent voir émerger « un plan de relance du pouvoir d’achat » des retraités. Elles demandent leur part du gâteau alors que les aides financières du gouvernement se multiplient depuis le début de la crise sanitaire.

Une revalorisation insuffisante

Les neuf organisations admettent que la retraite de base a été revalorisée par rapport à l’inflation cette année, ce qui n’avait pas été le cas en 2020. Mais cette augmentation de 0,4 % est jugée insuffisante « par rapport à l’évolution des biens et des services », souligne Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’union confédérale des retraités de Force ouvrière.

« Entre le 1er juin 2008 et le 31 décembre 2019, les pensions ont augmenté de 8,8 % alors que, pendant la même période, les prix ont grimpé de 12,93 %, le Smic de 20 % et le salaire moyen de 22 % », détaille Jean-Pierre Floret, de la CGT retraités. Raison pour laquelle les neuf organisations réclament aussi une indexation des pensions sur les salaires.

Difficultés financières

Ce système était en place en France jusqu’en 1987, date à laquelle les pensions ont commencé à être indexées sur l’inflation. Cette dernière évolue en général moins rapidement que les salaires moyens.

Selon un sondage OpinionWay en date de septembre 2020, 49 % des personnes âgées de 70 ans et plus estiment avoir des difficultés financières. Une prime de 100 euros serait donc appréciée par une grande partie d’entre eux selon les organisations à l’origine de la pétition. En raison de la situation sanitaire actuelle, ces dernières n’envisagent pas pour l’instant de faire entendre leurs revendications dans la rue.