Disparition dans le Tarn : Une mystérieuse connexion au compte Facebook de Delphine Jubillar interroge

ENQUETE Un message vide de Delphine Jubillar, publié mercredi sur un groupe Facebook et aussitôt effacé, épaissit le mystère

B.C.

— 

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn.
Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. — ST

C’est un message vide, posté mercredi soir sur un groupe Facebook auquel appartient la mère de famille de 33 ans, qui a suscité l’émoi. En voyant apparaître ce post émis du compte de  Delphine Jubillar, avant d’être presque aussitôt supprimé, une proche de la jeune femme a eu le réflexe de faire une capture d’écran révèle BFM.

Elle l’a ensuite fait suivre à l’avocat qui défend une cousine et trois amis de l’infirmière, qui n’a plus donné de signes de vie depuis un mois. Cette connexion va certainement donner une lueur d’espoir à certains d’entre eux. Mais aussi de l’inquiétude. Car pour l’heure, on ne sait pas qui se trouve derrière cette connexion.

Les proches ne croient pas à une disparition volontaire

Selon BFM, personne n’avait les codes de connexion de Delphine Jubillar, ce qui épaissit le mystère autour de sa disparition. Depuis un mois, les investigations des gendarmes se multiplient, des perquisitions de la maison du couple Jubillar ont été réalisées et une grande battue sur la commune de Cagnac-les-Mines a eu lieu.

La piste criminelle reste privilégiée dans cette affaire après l’ouverture d’une information judiciaire pour « arrestation, enlèvement, détention ou séquestration ». Depuis le début, les proches ne croient pas à la piste d’une disparition volontaire, en opposition avec le caractère de la jeune femme, mère de deux enfants de 18 mois et six ans.