Transport routier : Les syndicats appellent à une journée nationale d’actions le 1er février

MOBILISATION Les syndicats estiment que les conditions de travail se sont dégradées, ces derniers mois, du fait de la situation sanitaire et économique

20 Minutes avec AFP

— 

Des transports routiers, illustration
Des transports routiers, illustration — FRED SCHEIBER/SIPA

Pour protester contre la dégradation des conditions de travail, les syndicats CFDT, CGT, FO, CFTC et CFE-CGC du transport routier appellent « tous les salariés » de ce secteur à une journée nationale d’actions le 1er février, ont-ils annoncé, ce jeudi.

Face à « la détresse » de « l’ensemble des salariés » de la branche du transport routier, qui subissent « depuis plusieurs mois » des « dégradations successives et brutales de leurs conditions de travail du fait de la situation sanitaire et économique », les syndicats demandent au gouvernement « des mesures réellement efficaces », indiquent-ils dans un communiqué.

Toujours pas de rencontre avec Jean-Baptiste Djebbari

« Les sujets brûlants, tels que la propagation du virus, les tests PCR, les vaccins, les couvre-feux, l’ouverture des restaurants routiers, les conséquences du Brexit, les congés de fin d’activité, sont toujours d’actualité », soulignent-ils, en appelant les salariés à « se mobiliser dès à présent pour préparer des actions qui seront visibles sur tout le territoire national, dès le lundi 1er février ».

Pour ces syndicats, « il est urgent que le gouvernement », « au minimum » par la voix du ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, « prenne ses responsabilités ». « Depuis sa prise de fonction », le ministre « n’a officiellement jamais rencontré l’ensemble des organisations syndicales représentatives » du transport routier, déplorent aussi les signataires du communiqué. Selon eux, « le gouvernement sollicite, au gré du vent et par visioconférence, les organisations syndicales, uniquement pour se donner bonne conscience ».