Vaccination : A partir de vendredi, les plus de 75 ans peuvent prendre rendez-vous pour un vaccin

PANDEMIE Les volontaires pour la première injection du vaccin peuvent réserver une place dans un centre de vaccination par téléphone ou sur Internet

L.Br. avec AFP

— 

Un soignant tient un vaccin Pfizer à Nancy, le 13 janvier 2020.
Un soignant tient un vaccin Pfizer à Nancy, le 13 janvier 2020. — JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Initialement prévue ce jeudi,La campagne de vaccination contre le coronavirus est retardée d’un jour. A compter de vendredi, les plus de 75 ans peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner, par téléphone ou sur Internet.

La campagne nationale est lancée officiellement vendredi à 8 heures, avec l’ouverture d’une ligne téléphonique pour la prise de rendez-vous. La carte des centres de vaccination sera mise en ligne sur le site public sante.fr, qui renverra vers les trois plateformes privées sélectionnées par l’Etat pour ceux qui souhaitent prendre rendez-vous en ligne. Il s’agit de Doctolib, Keldoc et Maiia. Il va cependant falloir s’armer d’un peu de patience car le site est fortement ralenti. Les vaccinations commenceront dès lundi.

L’ouverture retardée d’un jour

Le ministère de la Santé a affirmé que ce retard « n’est pas un bug ». « Ouverture de la carte vaccination Covid vendredi 15 janvier à 8h », pouvait-on lire sur la page d’accueil de sante.fr. Le gouvernement avait pourtant annoncé que la prise de rendez-vous serait ouverte à compter de ce jeudi pour toutes les personnes de plus de 75 ans, qui devront finalement patienter un jour de plus.

« Dès ce moment et à condition d’être éligible, vous pourrez prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone dans le centre de votre choix », ajoutait le site officiel, sans explication sur ce retard. « Ce n’est pas un bug », a affirmé le cabinet d’Olivier Véran. « On est en train de rentrer les données des centres de vaccination, c’est pour ça que le site n’est pas accessible », a précisé cette source, assurant que « le site sera rouvert d’ici à 8H00 demain ».

Première injection

Selon le dernier bilan, plus de 247.000 personnes ont reçu leur première injection, alors que la France disposait la semaine dernière d’un million de doses du vaccin Pfizer/BioNTech. Les chiffres ont connu une nette accélération après l’ouverture de la vaccination aux professionnels de santé, pompiers, et aides à domicile de plus de 50 ans ou à risques. Mardi matin, moins de 30.000 résidents âgés des Ehpad avaient reçu le vaccin.

Devant les sénateurs, Jean Castex a vigoureusement défendu mercredi la stratégie française en exhortant à ne pas « s’autoflageller », tout en multipliant les appels à la patience. Environ 20.000 nouveaux cas sont comptabilisés chaque jour, loin des 5.000 espérés à la mi-décembre par le gouvernement. Mercredi, plus de 23.000 contaminations ont été enregistrées en 24 heures et la pression hospitalière ne faiblit pas, selon les données de Santé publique France.