Coronavirus à Rennes: Aucun patient n’est porteur du variant britannique dans le cluster de Chantepie

EPIDEMIE L'alerte avait été lancée jeudi par la Direction générale de la santé

C.A.

— 

Illustration d'un établissement de santé confronté à l'épidémie de coronavirus.
Illustration d'un établissement de santé confronté à l'épidémie de coronavirus. — UGO AMEZ/SIPA

Fausse alerte. Le cluster de coronavirus détecté au sein du centre de gériatrie de Chantepie, près de Rennes (Ille-et-Vilaine), n’est finalement pas porteur du nouveau variant du Covid-19 issu du Royaume Uni. L’alerte avait pourtant été donnée le jeudi 7 janvier par la direction générale de la Santé avant d'être démentie le lendemain par le centre national de recherche de l’Institut Pasteur.

Ce mardi, l’institut a adressé ses conclusions définitives à l’Agence régionale de santé bretonne. « Les résultats complémentaires attendus dans le cadre de l’enquête sanitaire sur les cas recensés au pôle gériatrique rennais de Chantepie confirment que le variant impliqué dans les contaminations n’est pas le variant VOC 202012/01 circulant au Royaume-Uni », précise l’ARS dans un communiqué.

Sept résidents et membres du personnel ont été contaminés par un variant du Covid-19 mais ce dernier « est déjà connu par les infectiologues et ne fait pas l’objet d’une alerte particulière étant apparu depuis plusieurs mois de manière sporadique sur quelques territoires ».