Grenoble : Après le décès d’une étudiante, ses amis récoltent 9.000 euros pour faire rapatrier le corps au Burkina Faso

SOLIDARITE L’argent récolté par les étudiants sera bientôt transféré à la famille de Fatoumata Ouattara, brusquement décédée le 24 décembre à Grenoble

J.Lau.

— 

Photo d'illustration du campus universitaire de Saint-Martin-d'Hères, près de Grenoble. JEAN-PIERRE CLATOT
Photo d'illustration du campus universitaire de Saint-Martin-d'Hères, près de Grenoble. JEAN-PIERRE CLATOT — AFP or licensors

Une étudiante burkinabée, arrivée à Grenoble en septembre 2020 pour poursuivre ses études, est brusquement décédée le 24 décembre. Agée d’une vingtaine d’années, Fatoumata Ouattara se trouvait en deuxième année de droit, sur le campus universitaire de Saint-Martin-d’Hères (Isère).

Sa famille, restée à près de 4.000 km de Grenoble, ne peut pas prendre en charge les coûts afin de faire rapatrier le corps de la victime jusqu’à son pays d’origine, comme l’indique Le Dauphiné Libéré. Touchés par cette disparition, les étudiants de la promotion de Fatoumata Ouattara ont donc lancé  une cagnotte en ligne, afin de venir en aide à la famille. Celle-ci s’élève ce mardi à 9.000 euros, avec plus de 550 participations.

« On a appris que Fatoumata était décédée toute seule, confie au Dauphiné Libéré Marie Sartelet, étudiante dans la même promotion que la jeune victime. On ne pensait pas que la cagnotte marcherait autant, ça a pu se faire grâce à l’effet de groupe. »
L’argent récolté sera bientôt transféré à la famille de Fatoumata, afin qu’elle puisse donc rapatrier le corps de l’étudiante.

Toujours ouverte, la cagnotte Leetchi pour la famille de Fatoumata Ouattara se trouve ici.