Coronavirus dans les Bouches-du-Rhône : Un cas du variant britannique détecté dans un cluster familial « élargi »

PANDEMIE Le préfet des Bouches-du-Rhône a décidé d’avancer le couvre-feu à 18 heures 

20 Minutes avec AFP

— 

Dépistage au sein de l'IHU, à Marseille.
Dépistage au sein de l'IHU, à Marseille. — Frederic MUNSCH/SIPA

Malgré l’opposition des élus locaux, le préfet des Bouches-du-Rhône a confirmé ce samedi que le couvre-feu dans le département serait avancé à 18 heures à partir de dimanche, après la découverte notamment d’un cluster dont un membre a été détecté porteur du variant britannique du virus à l’origine du Covid-19.

« Cette décision est en particulier justifiée par la détection d’un cluster familial élargi dans le département avec une souche du variant issu du Royaume-Uni », écrit le préfet Christophe Mirmand dans un communiqué. Sur 46 personnes contact, 21 ont été testées positives. Globalement, la situation reste « particulièrement préoccupante » dans les Bouches-du-Rhône, avec un taux d’incidence supérieur à 225 pour 100.000 habitants, ajoute le préfet.

Couvre-feu avancé à 18 heures

C’est donc toute la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur qui sera sous couvre-feu anticipé, le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence ayant annoncé un passage sous couvre-feu à 18 heures dimanche et le Var à partir de mardi, ce qui est déjà le cas dans les Alpes-Maritimes et les Hautes-Alpes.

Vendredi soir, des élus des Bouches-du-Rhône de tous bords s’étaient vigoureusement opposés à cette mesure dénonçant une décision « verticale » et s’interrogeant sur son utilité.