Pour soutenir l’aide alimentaire, les « dieux » du Rungis toulousain se mettent à nu

BONNE CAUSE Grossistes, cuisiniers ou fromagers du Marché d'intérêt national (MIN) de Toulouse posent dans le plus simple appareil dans un calendrier

J.R. avec AFP

— 

Les bénéfices du calendrier
Les bénéfices du calendrier — Olivier Veyret – Foto Ollen
  • Les chefs d’entreprises et professionnels du MIN n’ont pas hésité à tomber les vêtements pour réaliser un calendrier décalé sur leurs métiers.
  • Une trentaine de personnes ont joué le jeu de la nudité, habilement cachée par des casseroles, poissons ou fromages.
  • Les bénéfices de ce calendrier seront reversés à deux associations du MIN, Les Belles Gamelles et Solaal Occitanie.

Ils posent dans le plus simple appareil pour une bonne cause ! Pour soutenir deux associations, des grossistes, cuisiniers, maraîchers et chefs d’entreprises du marché de gros de Toulouse n’ont pas hésité à tout enlever pour figurer « à poil » dans un calendrier.

Les bénéfices de ce calendrier seront reversés à deux associations toutes deux présentes au Marché d’intérêt national (MIN) de Toulouse, les Belles Gamelles et Solaal Occitanie.

En faveur des deux assos du MIN

« Tout a commencé autour d’une plaisanterie, raconte Maguelone Pontier, directrice du MIN de Toulouse, le deuxième de France après Rungis. Puis, tout compte fait, on s’est dit que c’était une bonne idée qu’on allait mettre au service de deux associations caritatives qui nous tiennent à cœur. Sur le papier tout le monde était super d’accord, mais au moment de faire les photos de nu beaucoup moins ».

Les Belles Gamelles, fondée au début de la crise sanitaire par un collectif de chefs toulousains, produit des centaines de repas par jour qu’elle distribue à des associations d’aide alimentaire. Solaal Occitanie facilite, quant à elle, les dons entre d’un côté agriculteurs et professionnels de l’agroalimentaire, et de l’autre les associations et banques alimentaires.

Poisson et casseroles comme cache-sexe

Une fois la gêne passée et après avoir été rassurés par le photographe, près d’une trentaine de personnes ont accepté de passer devant l’objectif, tout nus mais pour des photos pudiques et décalées. Toques sur la tête et casseroles cachant le sexe, maître fromager en tenue d’Adam tenant une énorme meule ou grossistes de produits de la mer arborant un poisson comme cache-sexe, le résultat de ce calendrier en noir et blanc prête au sourire.

Enroulée d’une longue étoffe noire découvrant le haut de son buste, Marjorie Fournier, la responsable de Solaal Occitanie, prend la pose avec des cageots de pommes, carottes et choux-fleurs. « Je n’ai pas du tout hésité à participer au projet d’abord parce que notre association sera l’une des bénéficiaires, mais surtout parce que ce calendrier est finalement une image visible de la solidarité déjà existante entre les différents acteurs du MIN, qui fonctionne comme une grande famille », assure-t-elle.

L’association Solaal Occitanie, dont la branche régionale a été créée en septembre 2020, a déjà récolté 75 tonnes de produits frais d’octobre à décembre. Vendu au prix de 20 euros en ligne et chez les cavistes, commerçants ou restaurateurs de Toulouse, la directrice du Rungis toulousain espère récolter environ 15.000 euros avec ce calendrier « Les Dieux du MIN ».