Coronavirus à Rennes : Le premier cas dans le cluster « ne correspond pas au variant britannique »

PANDEMIE Les résultats concernant les huit autres cas détectés sont attendus en début de semaine prochaine

Jérôme Gicquel
— 
Un dépistage PCR au Covid-19 (illustration).
Un dépistage PCR au Covid-19 (illustration). — D.Meyer/AFP

Fausse alerte pour l’instant. Jeudi, la direction générale de la Santé avait indiqué que deux clusters du variant britannique du coronavirus avaient été détectés en France, l’un en Ile-de-France et l’autre de Bretagne. Pour ce dernier, il s’agit du pôle gériatrique de Chantepie, commune voisine de Rennes, où la nouvelle souche aurait été détectée chez sept résidents et deux professionnels.

Après avoir reçu les résultats du séquençage, transmis jeudi soir par le centre national de recherche de l’Institut Pasteur, l’Agence régionale de santé de Bretagne indique finalement ce vendredi que la première contamination « ne correspond pas au variant britannique ». « Concernant les sept résidents et l’autre professionnel qui présentaient également une forme variante du virus, les résultats du séquençage sont attendus d’ici le début de la semaine prochaine », précise l’ARS de Bretagne dans un communiqué.

Un nouveau dépistage massif dans une semaine

Après la détection des neuf cas, les autorités sanitaires ont immédiatement lancé des recherches de contact tracing pour identifier les éventuels cas contact. Les visites et sorties ont été immédiatement suspendues au sein de l’établissement, ainsi que les activités collectives.

L’ensemble des résidents positifs, porteurs d’une forme variante, ont été transférés dans un secteur dédié tandis que les professionnels sont isolés à leur domicile. Un dépistage massif sera renouvelé dans sept jours.