Baisse des températures : Les Français invités à réduire leur consommation d'électricité vendredi

PRECAUTION si tous les Français éteignent une ampoule, une économie de consommation d’électricité de 600 MW est réalisée, soit environ la consommation d’une ville comme Toulouse, cite l’organisme qui prodigue d’autres conseils sur le site MonEcowatt.fr

20 Minutes avec AFP

— 

(Photo d'illustration) Un homme répare une ligne à haute tension.
(Photo d'illustration) Un homme répare une ligne à haute tension. — Loic VENANCE / AFP

Il fait froid, très froid dans l’Hexagone et pour éviter toute coupure, le gestionnaire du réseau électrique (RTE) incite les Français à réduire leur consommation d’électricité ce vendredi de 7 à 13 heures.

Le gestionnaire du réseau à haute tension indique mettre « en œuvre tous les moyens pour garantir la sécurité d’approvisionnement en électricité ». Selon RTE, la consommation d’électricité des Français atteindra vendredi un haut niveau, à quelque 88.000 MW. La production « sera suffisante, à 88.200 MW, pour couvrir tous les besoins », mais pour «  éviter tout risque de coupure », les Français sont invités à réduire leur consommation via des « éco-gestes ».

Plus leviers de garantie malgré cet appel à la prudence

Du fait de la baisse des températures attendue (entre -4 et -4,5°C sous les normales de saison), la consommation d’électricité devrait atteindre un niveau élevé, réduisant la marge de sécurité disponible, a souligné jeudi soir RTE, qui ajoute que « toutefois, aucune coupure d’électricité n’est prévue ».

Par exemple, si tous les Français éteignent une ampoule, une économie de consommation d’électricité de 600 MW est réalisée, soit environ la consommation d’une ville comme Toulouse, cite l’organisme qui prodigue d’autres conseils sur le site MonEcowatt.fr.

Mais au-delà, RTE dispose d’autres leviers pour garantir la sécurité d’approvisionnement, notamment l’interruptibilité (l’arrêt de la consommation de sites industriels sous contrat avec RTE), la baisse de 5 % de la tension sur le réseau (ce qui réduit très légèrement la performance des appareils électriques) et en dernier recours des coupures organisées, localisées et temporaires.