Loi « sécurité globale » : Victime de violences policières qui ont été filmées, vous avez saisi la justice ? Racontez-nous

VOUS TEMOIGNEZ La proposition de loi « sécurité globale » est accusée de porter atteinte aux libertés

E.Pe.
— 
Des colleuses lors de la manifestation contre l'article 24 de la loi «sécurité globale» le 12 décembre 2020.
Des colleuses lors de la manifestation contre l'article 24 de la loi «sécurité globale» le 12 décembre 2020. — CELINE BREGAND/SIPA

Adoptée par les députés, le 24 novembre dernier, la proposition de loi « sécurité globale » suscite, depuis plusieurs semaines, l’indignation de milliers de manifestants venus grossir les rangs des journalistes et des ONG de défense des libertés, mobilisées contre sa mise en application. Dans la ligne de mire de ses détracteurs, l’article 24 qui pénalise la diffusion malveillante d’images des forces de l’ordre.

Plus globalement, le texte est accusé de porter atteinte aux libertés de la presse, d’expression et de manifester, et d’instaurer « des outils de surveillance de masse ». Des critiques renforcées par le passage à tabac filmé du producteur de musique Michel Zecler par des policiers, le 21 novembre.

Racontez-nous

Vous avez vous-même, ou l’un de vos proches, été victime de violences policières lors d’une manifestation ou lors d’une arrestation ? Ces violences policières ont été filmées ? Vous avez pu vous servir de ces vidéos pour faire valoir vos droits devant un tribunal ? Racontez-nous.

Vous pouvez témoigner et nous laisser vos coordonnées en remplissant le formulaire ci-dessous. Vos témoignages serviront à la réalisation d’une vidéo et l’écriture d’un article. Nous pourrons ainsi vous recontacter pour convenir d’une interview. Si vous souhaitez rester anonyme, nous pourrons flouter votre visage et changer votre voix. Merci d’avance.