magazine

Vaccination à Nice : Le vaccin envoyé au CHU avec… les mauvaises seringues

COUAC Les aiguilles des exemplaires livrés étaient « trop courtes » pour administrer le vaccin contre le Covid-19 de Pfeizer/BioNTech

F.Bi.

— 

Le CHU de Nice a dû piocher dans ses propres stocks pour pouvoir administrer les premières doses du vaccin (Illustration)
Le CHU de Nice a dû piocher dans ses propres stocks pour pouvoir administrer les premières doses du vaccin (Illustration) — RAPHAEL BLOCH/SIPA

Le CHU de Nice a dû piocher dans ses propres stocks pour pouvoir administrer les premières doses du vaccin contre le Covid-19.Franceinfo révèle que Santé publique France a fourni des kits de seringue « inadaptés ».

Les aiguilles des exemplaires livrés étaient « trop courtes », affirme Rémy Collomp. Le chef du pôle Pharmacie du CHU, qui a raconté cette mésaventure au site Internet, explique que les seringues reçues sont « adaptées pour du sous-cutané », alors que le « vaccin intramusculaire » Pfeizer/BioNTech nécessite, lui, « une aiguille plus profonde ».

Selon ce responsable, il y a eu « un peu de précipitation » pour fournir « absolument des vaccins avant la fin d’année ». « Il manque un niveau de contrôle », estime-t-il.