Nord : La danseuse Sarah Bidaw propose un cours de house dance pour lutter contre la précarité menstruelle

SOLIDARITE Une célèbre danseuse nordiste va donner un cours de house dance en ligne pour récolter des fonds pour lutter contre la précarité menstruelle

Mikaël Libert

— 

Une manifestation à Paris pour baisser les taxes sur les protections hygiéniques (illustration).
Une manifestation à Paris pour baisser les taxes sur les protections hygiéniques (illustration). — SEVGI/SIPA

La guerre est loin d’être gagnée sur le front de la lutte contre la précarité menstruelle. Malgré des avancées significatives sur la question, la situation est peut-être même pire qu’avant en raison d’une augmentation de la pauvreté étroitement liée à l'épidémie de coronavirus. Du coup, toutes les initiatives sont bonnes à prendre, à l’image de cette collecte organisée par une danseuse originaire de Roubaix.

Hajar Sarah Bouchrita, plus connue dans le milieu du hip-hop sous le nom Sarah Bidaw, a proposé de donner un cours de danse en ligne dont tous les bénéfices seront reversés à l’association Règles élémentaires. Ce cours de house dance d’une heure sera dispensé le 16 janvier. Le prix est libre à partir d’un euro et il est ouvert à toutes et à tous dans la limite de 1.000 paricipants sur inscription.

En France, les protections périodiques sont toujours assujetties à une TVA de 5,5 %. Au Royaume-Uni, la «taxe tampons» a été abolie dans la foulée de l’entrée en vigueur du Brexit, il y a une semaine.