Béziers : La mairie supprime les menus de substitution sans porc à la cantine, SOS Racisme s’insurge

ECOLE La ville propose désormais un menu classique et un menu végétarien chaque jour

Nicolas Bonzom

— 

Un petit garçon attablé à une table de la cantine de l'école François-Mitterand, à Montpellier.
Un petit garçon attablé à une table de la cantine de l'école François-Mitterand, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • La mairie de Béziers a supprimé les menus de substitution sans porc à la cantine.
  • Désormais, un menu classique et un menu végétarien sont proposés chaque jour.
  • SOS Racisme demande à la mairie de Robert Ménard de reconsidérer sa position.

Depuis lundi, la mairie de Béziers (Hérault) a supprimé les menus de substitution sans porc des cantines scolaires. Les enfants ont désormais le choix entre un menu classique, et un menu végétarien, proposé chaque jour de la semaine.

Cette décision de la mairie de Robert Ménard (divers droite), prise alors qu’un nouveau prestataire a été choisi, a suscité l’émoi de plusieurs associations, dont SOS Racisme, qui déplore une absence de concertation avec les familles des élèves.

SOS Racisme demande à la mairie de « reconsidérer sa position »

Selon l’association, qui dit avoir été alertée par de nombreux parents d’élèves, la suppression du menu de substitution « forcera ainsi les enfants ne consommant pas de viande porcine à être systématiquement privés de viande, poisson ou œuf les jours où le menu classique inclurait du porc ». La suppression du repas sans porc, qui a permis, poursuit SOS Racisme, « depuis plusieurs décennies à des générations d’enfants de confessions juive et musulmane de manger à l’école publique avec tous leurs camarades, porte atteinte à un important facteur d’intégration sociale et de convivialité ».

L’antenne locale de SOS Racisme demande ainsi à la mairie de Béziers « de reconsidérer sa position » et « de mener une concertation digne de ce nom ». De son côté, l’association biterroise La libre pensée pointe des « pratiques discriminatoires tendant à priver les enfants issus de familles musulmanes et juives de repas équilibrés sans porc, alors même que la restauration scolaire constitue souvent pour eux un apport nutritionnel essentiel », dénonçant une « provocation de plus » de Robert Ménard.

« Les repas végétariens sont parfaitement équilibrés »

Sollicitée par 20 Minutes, la mairie indique que Robert Ménard « refuse d’alimenter une polémique que tente de lancer une association spécialiste en la matière ». La ville note que « le menu végétarien exclut toute chair animale, sans distinction » et que « les œufs continuent (…) d’être proposés contrairement à ce que suppose SOS Racisme ».

« Par ailleurs, les repas végétariens sont parfaitement équilibrés, poursuit la ville. C’est une obligation, et le service de santé publique y veille auprès du prestataire avec une diététicienne/nutritionniste (…) La mise en place de repas sans porc ou de menus spécifiques ne constitue aucunement une obligation légale pour les mairies, au contraire des repas végétariens qui doivent être proposés aux familles au moins une fois par semaine. La ville de Béziers, elle, a fait le choix de les proposer chaque jour (…) La ville de Béziers ne prive aucun enfant de viande, qu’il soit de confession juive ou musulmane. Le sous-entendu est particulièrement odieux et inacceptable. »

Quant à l’absence de concertation que déplore SOS Racisme, la mairie de Robert Ménard assure que c’est « faux ». Les familles ont été prévenues « via des flyers et lettres d’information dans les cartables des enfants début décembre, notent les services de la ville. Ceux-ci exposaient les changements à venir au 1er janvier et la nécessité de faire un choix entre menus classiques et menus végétariens. Et (…) les familles ont été relancées durant les vacances. » La ville indique par ailleurs que « pour permettre à chaque famille de s’inscrire en menus classique ou végétarien, aucun menu comportant du porc ne sera servi dans les cantines au cours des 15 premiers jours de 2021. »