Finistère : L’homme qui s’est immolé par le feu à Quimper est entre la vie et la mort

DESESPOIR D’après la procureure de la République, son geste aurait été motivé « par sa situation personnelle »

C.A.

— 

Illustration d'un camion de pompiers, ici en Bretagne.
Illustration d'un camion de pompiers, ici en Bretagne. — C. Allain / 20 Minutes

Les flammes lui ont brûlé le visage, les bras, les jambes et une partie du corps. Transféré en état d’urgence absolue lundi au centre hospitalier de Nantes, l’homme qui s'est immolé par le feu devant le palais de justice de Quimper (Finistère) était « dans un état très préoccupant » ce mardi, selon la procureure de la République Carine Halley. Son pronostic vital est engagé.

L’homme s’était présenté lundi après-midi devant les marches du palais de justice et s’est volontairement aspergé d’essence avant d’y mettre le feu en jetant à ses pieds un fumigène précédemment dégoupillé. « Le geste aurait été motivé par sa situation personnelle. En instance de divorce, il présente par ailleurs un état dépressif ancien, avec tendances suicidaires et semblait vouloir mettre fin à son suivi médical », précise la procureure.