Disparition dans le Tarn : La maison de Delphine Jubillar et de son mari va de nouveau être fouillée

ENQUETE L’infirmière de 33 ans n’a plus donné signe de vie depuis sa disparition à Cagnac-les-Mines (Tarn), la nuit du 15 au 16 décembre

N.S.

— 

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn.
Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. — ST

Près de trois semaines après les faits, le mystère reste entier autour de la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines, commune de 3.000 habitants près d’Albi, dans le Tarn. Cette infirmière de 33 ans est introuvable depuis la nuit du 15 au 16 décembre. Selon La Dépêche du Midi, de nouvelles fouilles vont être effectuées à son domicile, déjà placé sous scellés, où elle vivait avec son mari et des deux jeunes enfants.

Elles seront menées par du personnel de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) qui devrait être assisté de chiens spécialisés dans ce type de missions. Une perquisition avait été menée, sans résultat, le 24 décembre dans la maison du couple, au lendemain de l’ouverture contre X d’une information judiciaire pour « arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire » par le parquet de Toulouse.

Six proches se constituent partie civile

France Bleu Occitanie indique par ailleurs que six proches de Delphine Jubillar, des cousins et des amis, doivent se constituer partie civile ce mardi. Ils ont pris un avocat distinct de celui du mari de la jeune femme, avec lequel elle était en instance de divorce.