Russie : Les femmes peuvent enfin devenir conductrices de métro à Moscou

EGALITE Cette profession et bien d’autres étaient interdites aux femmes depuis l’ère soviétique

20 Minutes avec agences

— 

L'intérieur d'une cabine de conducteur d'un métro de Moscou (Russie).
L'intérieur d'une cabine de conducteur d'un métro de Moscou (Russie). — Stanislav Krasilnikov/TASS/Sipa /SIPA

Le métro de Moscou ( Russie) a annoncé, ce dimanche, avoir recruté des femmes conductrices pour la première fois de son histoire. Les chemins de fer russes ont également annoncé qu’ils emploieraient des conductrices de train en 2021. Depuis l’époque soviétique, les métros de Moscou étaient conduits par des hommes uniquement.

Ce travail faisait partie d’une liste officielle, établie par le gouvernement, de professions « néfastes » pour la santé des femmes. Ces interdictions ont suscité de nombreuses critiques et en septembre dernier, le ministère du Travail a réduit la liste de 456 à une centaine de professions.

Des emplois enfin ouverts aux femmes

Le gouvernement arguait que la conduite de rames de métro était dangereuse pour les femmes car elle impliquait de longues durées de travail en sous-sol. Cet argument a été retoqué, le métro de Moscou employant sans problème des femmes pour le nettoyage, les caisses et la surveillance des escalators.

La précédente liste, approuvée en 2000, excluait les femmes des emplois dans l’exploitation minière et la métallurgie, ainsi que les professions de conducteur d’autobus, marin, parachutiste, mécanicien automobile et fabriquant d’instruments à vent. Nombre de ces métiers sont désormais accessibles aux femmes grâce au récent décret du ministère du Travail.