Toulouse : Ils essaiment leurs drives zéro déchet d’où vous repartez emballés, mais sans emballage

2021 A DU TALENT L’année 2021 a débuté et « 20 Minutes » vous présente celles et ceux qui vont l’animer par leur créativité, leur performance ou leur bienveillance. A Toulouse, Salomé et Pierre Géraud ont lancé il y a plus de deux ans leur premier «Drive tout nu». D’ici un an, les premiers franchisés verront le jour

Béatrice Colin
— 
Salomé et Pierre Géraud, les cofondateurs du Drive tout nu, le premier drive zéro déchet, vont lancer une franchise en 2021.
Salomé et Pierre Géraud, les cofondateurs du Drive tout nu, le premier drive zéro déchet, vont lancer une franchise en 2021. — Laurent Cierco / LDTN
  • En ce début d'année, 20 Minutes vous présente celles et ceux qui feront l'actu en 2021 grâce à leur action associative, leur performance sportive, leur esprit d'entreprise ou leur créativité.
  • Il y a un peu plus de deux ans, Salomé et Pierre Géraud ont créé le premier drive sans emballage de France.
  • Cette année, leur jeune pousse qui emploie désormais 17 personnes et aura d'ici février trois magasins en propre, va développer sa franchise.
  • Un moyen pour les jeunes entrepreneurs de répliquer leur concept qui a fait mouche pendant le confinement et correspond aux aspirations écologiques du moment.

Fin 2018, un nouveau concept débarquait dans l’agglomération toulousaine : le drive « zéro déchet ». Alors que les grands groupes occupaient depuis des années le terrain des commandes passées en ligne et récupérées sur un site dédié, un jeune couple décidait de l’adapter en une version sans emballage. Deux ans plus tard, l’idée qui a germé dans la tête de Salomé et Pierre Géraud a fait du chemin.

En plus de leur premier «Drive tout nu» ouvert à Beauzelle, ils en ont ouvert en novembre dernier un second à Balma et un troisième verra le jour dans le quartier de Montaudran en février prochain. Conditionnés dans des bocaux ou des sacs en tissus réutilisables, leurs 1.700 références sont le fruit du travail de 150 producteurs locaux, la plupart installés à moins de 100 km de la Ville rose et qui livrent en vrac ou zéro déchet.

Et c’est l’un des critères qui ont poussé les gens à se tourner vers eux aux premiers jours du confinement, en mars dernier. « Du jour au lendemain, les commandes ont explosé. Il a fallu être très réactifs et gérer beaucoup de clients nouveaux », se rappelle Salomé. Et la plupart sont restés, attirés par le côté accessible et simple de leur drive sans emballage. « Pourquoi les gens vont dans les grandes surfaces alors qu’il y a une crise de confiance, parce que c’est facile, ils ont envie de consommer bien mais pas que ce soit la galère. Et chez nous ils nous disent que c’est facile, ils viennent pour le zéro déchet mais restent pour la qualité des produits », assure la jeune femme.

Des magasins franchisés

Aujourd’hui, la petite entreprise compte 17 salariés, « alors que nous avions prévu de rester à trois durant deux ans et demi », poursuit Salomé qui gère les partenariats et le développement de la future franchise quand son mari s’occupe de dénicher des producteurs et de la logistique.

En moins d’un an leur premier drive était à l’équilibre et leur concept était repris par d’autres ailleurs. Si la start-up « ne veut pas faire de la croissance pour faire de la croissance », elle va franchir cette année une nouvelle étape. « Il y a de la place pour tout le monde, c’est complémentaire avec les magasins de vente en vrac. La grande distribution s’y est mise un peu en réaction, même s’ils sont moins dans l’innovation. Ce n’est pas nous, petits qui faisons bousculer toutes les lignes, mais on y participe. Et cela montre aussi une vraie attente des consommateurs », insiste la cofondatrice du Drive tout nu qui va lancer sa propre franchise sociale après avoir réussi une levée de fonds cette année.

D’ici à la fin 2022, quatre magasins franchisés devraient avoir vu le jour ailleurs en France, et un quatrième Drive tout nu en propre dans l’agglomération toulousaine. Un moyen d’essaimer leur conception d’un monde plus écologiste, moins pollué… Car le meilleur déchet, c’est bel et bien celui qu’on ne produit pas.