Coronavirus : L'épidémie de grippe freinée par les gestes barrières

SANTE Depuis le début de la surveillance fin septembre/début octobre, on ne relève « pas de circulation active des virus grippaux »

20 Minutes avec AFP

— 

Le coronavirus, illustration
Le coronavirus, illustration — BUFKENS CEDRIC/SIPA

Si l’épidémie de Covid-19 menace de rebondir en France, celle de grippe n’a toujours pas démarré justement grâce aux gestes barrières adoptés pour contrer la nouvelle maladie, relève mercredi l’agence sanitaire Santé publique France. « L’impact de la grippe semble toujours nettement diminué par rapport aux années précédentes grâce à l’adoption des gestes barrières », note l’agence sanitaire sur Twitter, en publiant son bulletin hebdomadaire de surveillance de la grippe.

Aucun cas de grippe en réanimation

Depuis le début de la surveillance fin septembre/début octobre, on ne relève « pas de circulation active des virus grippaux » en métropole, selon ce bulletin. En outre, sur la même période, « aucun cas grave de grippe n’a été signalé par les services participant à cette surveillance », aucune admission en réanimation n’ayant été enregistrée pour ce motif.

A titre de comparaison, l’an dernier, la grippe avait envoyé 61 malades en réanimation entre début novembre et fin décembre, dont neuf la dernière semaine de décembre, celle en cours. Ces derniers mois, les autorités sanitaires ont fréquemment rappelé que les mesures barrières généralisées pour combattre le nouveau coronavirus (lavage des mains, distanciation physique, masque…) étaient également utiles contre d’autres virus hivernaux qui provoquent les grippes ou les gastros.

La vaccination anti-grippe a bondi cette année

« Dans le contexte actuel, la distanciation physique et les gestes barrières sont essentiels pour limiter la propagation de l’épidémie de Covid-19 et des autres virus », souligne ainsi Santé publique France dans son bulletin grippe.

Mi-décembre, l’agence sanitaire avait indiqué que la vaccination anti-grippe avait bondi cette année chez les personnes à risques. Les autorités ont cette année particulièrement encouragé les Français à se faire vacciner contre la grippe afin d’éviter un engorgement des services d’urgences déjà confrontés à la pandémie de Covid-19.