Paris : Pour le premier jour de l’hiver, une sculpture d’Emmanuel Macron installée dans un campement de sans-abri

MISERE Le street artist James Colomina a installé une sculpture en résine rouge du président de la République quai de Valmy, à Paris, pour « dénoncer la banalisation de la misère des sans-abri »

Floréal Hernandez

— 

Pour
Pour — Olivier Bac

Joyeux anniversaire Président. C’est de manière grinçante que James Colomina a souhaité un bon anniversaire à Emmanuel Macron, ce lundi, et célébré le premier jour de l’hiver. Le street artist a déposé une sculpture en résine rouge du chef de l’Etat devant une tente quai de Valmy, dans le 10e arrondissement de Paris. « J’ai voulu dénoncer la banalisation de la misère des sans-abri enfermés dehors et trop souvent oubliés, explique James Colomina. J’ai juste pris notre Président qui est tout en haut de la pyramide pour le mettre tout en bas. »

L’œuvre a été installée dans la nuit de dimanche à lundi. Les sans-abri ont été « ravis de l’accueillir », selon James Colomina qui a installé sa sculpture rouge et la tente de celle-ci à côté d’une tente occupée. « En créant cette œuvre, j’espère mettre la lumière sur les sans-abri. Il faut qu’on cesse de s’habituer à la misère. »

La statue d'Emmanuel Macron, réalisée en résine rouge par le street artist James Colomina, au milieu de tentes de sans-abri à Paris.
La statue d'Emmanuel Macron, réalisée en résine rouge par le street artist James Colomina, au milieu de tentes de sans-abri à Paris. - Olivier Bac

Le street artist toulousain n’en est pas à sa première installation à Paris, on a vu ces œuvres sous le pont Mirabeau, sur la façade d’un lycée du 10e arrondissement ou sur un socle vide dans le 14e. La semaine dernière, à Toulouse, avec une de ces sculptures rouges, il a évoqué « l’addiction aux écrans en cette période de confinement ». Miami est la prochaine ville où une de ses œuvres doit porter « un message sociétal » cher à James Colomina.