Affaire Fiona : Cécile Bourgeon hospitalisée après le verdict mais son pronostic vital n'est pas engagé

AFFAIRE FIONA La mère de la petite Fiona a été condamnée, mercredi après-midi, à 20 ans de réclusion criminelle avant de faire un malaise

C.G. avec AFP
— 
Cécile Bourgeon à son arrivée à la cour d'assises du Rhône le 4 décembre.
Cécile Bourgeon à son arrivée à la cour d'assises du Rhône le 4 décembre. — Jeff Pachoud / AFP

Après le verdict qui a été rendu mercredi après-midi par la cour d’assises du Rhône, Cécile Bourgeon a été hospitalisée. La mère de la petite Fiona  a été prise d’un malaise alors qu’elle se « trouvait au petit dépôt du tribunal judiciaire de Lyon », a indiqué jeudi soir le parquet de Lyon.

« Elle est actuellement hospitalisée et sous surveillance policière », précise-t-il, ajoutant que « son état est en cours d’évaluation médicale ». « Elle a ingurgité du Subutex (substitut à l’héroïne) pendant son transfèrement vers la maison d’arrêt de Corbas », révèle de son côté, son avocat Renaud Portejoie. Ce que n’a pas commenté à ce stade le parquet de Lyon, ne confirmant pas non plus qu’il pourrait s’agir d’une tentative de suicide.

Pronostic vital non engagé

Vendredi, le parquet a précisé que « son pronostic vital n’était pas engagé ». Examinée par un médecin légiste, Cécile Bourgeon va être transférée « au cours des prochains jours » au sein de l’Unité Hospitalière Sécurisée interrégionale.

Elle a été condamnée à 20 ans de réclusion criminelle pour la mort en 2013 de son enfant, dont le corps n’a jamais été retrouvé. Son ancien compagnon Berkane Makhlouf a écopé d’une peine de 18 ans. En sept ans et quatre procès, c’est la première fois que la mère de famille a été condamnée plus lourdement que son coaccusé.