Problème d'étiquetage ou de sécurité...12% des jouets non conformes, alerte la DGCCRF

CADEAUX La répression des fraudes annonce avoir détruit plus de 117.000 produits

L.Br.

— 

Des petits soldats (image d'illustration).
Des petits soldats (image d'illustration). — Andrew Schwartz/SIPA

Des jouets certifiés non conformes. A dix jours des fêtes de Noël, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et des fraudes (DGCCRF) a publié une vaste enquête, relayée par France inter. Elle affirme que 12,6 % des jouets vendus en magasin comportaient des anomalies en 2019.

Les jouets épinglés comportent divers manquements à la réglementation : problèmes d’étiquetage ou « utilisation abusive de mention de sécurité » du type « interdit aux enfants de moins de 3 ans », appliquée sur des jouets destinés à des enfants bien plus grands, rapporte France Inter. La DGCCRF alerte d’ailleurs sur la présence de petits éléments dans les jouets destinés aux très jeunes enfants, qui impliquent des risques d’étouffement.

D’autres risques graves ont été identifiés : des trottinettes instables, des déguisements inflammables ou des LED trop puissantes pouvant abîmer la rétine. Elle alerte également sur les trampolines à usage familial pour des manquements de sécurité. La DGCCRF a indiqué avoir détruit plus de 117.000 produits, « dont 32.962 peintures aux doigts, 20.270 slimes, 14.363 peluches, 9.700 déguisements, 3.217 palettes de maquillage et 1.400 poupées ».