Coronavirus : Fraude ou respect des consignes, quelle forme le Nouvel an aura-t-il pour nos lecteurs ?

TEMOIGNAGES Vous nous avez raconté votre programme pour le Nouvel an. Petit tour d'horizon

Jean-Loup Delmas

— 

Et bonne année bien sûr !
Et bonne année bien sûr ! — Pixabay
  • 2020 ne faisant rien comme les autres années, ce Nouvel an sera très, très spécial, mesures sanitaires oblige.
  • Citons pêle-mêle la fermeture des lieux clos recevant du public, une recommandation de six personnes au même endroit, et un couvre-feu entre 20 heures et six heures.
  • Vous nous avez raconté comment vous comptiez quand même fêter le passage à la nouvelle année.

Le 31 décembre, on sera tous heureux et heureuse de dire au revoir à l’année 2020, sa pandémie de coronavirus​, ses confinements et toutes ses restrictions. Pourtant, même cet adieu sera terni par une liste de mesures sanitaires longues comme le bras qui devrait rendre ce Nouvel an moins fun que les autres années.

Petit listing de ce 31 décembre très particulier : pas de restaurants, pas de bar, pas de théâtre, pas de cinéma, pas de musée, couvre-feu de 20 heures à six heures, et forte recommandation gouvernementale pour ne pas être plus de six adultes au même endroit.

Le nombre de personne pas toujours respecté

Mais pour Ariane, 22 ans, pas question de respecter cette dernière consigne. « On fera la fête ! À une vingtaine dans notre appartement, on tentera d’oublier cette année morne avec beaucoup d’alcool et de rire. Le respect des gestes barrières sera probablement peu respecté mais le Nouvel an, ce n’est qu’une fois dans l’année ! On évitera juste de prendre le thé avec mémé dans les jours qui suivront », répond-elle à notre appel à témoignage.

Même fraude pour Pierre, 30 ans, la première de ses entorses aux règles sanitaires : « Depuis le début de cette crise sanitaire j’ai respecté toutes les règles et je suis très à cheval sur tout ça. J’ai planifié mon Nouvel an avec des amis lors des annonces de reconfinement, et je ne compte pas cette fois-ci faire impasse sur ma vie et mes projets. Nous serons plus de dix adultes et nous prendrons le risque afin d’avoir, pour une fois, une petite dose de bonheur. »

Respect des gestes barrières

Pour d’autres au contraire, la santé avant tout, ce Nouvel an sera celui des gestes barrières. C’est le choix de Vanessa, 32 ans, qui donne le ton : « Pas envie de faire la fête car elle sera pas la même, de plus il faut faire très attention donc autant rester chez soi. La grande soirée sera quand tout ça sera terminé. » Idem pour Alex, 41 ans, qui ne veut pas faire d’exception à la règle sanitaire : « On reste à la maison avec ma femme et mes enfants. Pas question d’avoir passé près d’un an à respecter les règles pour tout envoyer balader pour un réveillon. Ce sera festif, mais qu’entre nous. » Et on y ajoute Francine, 63 ans, pour la version synthétique : « Nous allons respecter les consignes sanitaires comme nous le faisons depuis le début du confinement. C’est de l’inconscience d’enfreindre le règlement. »

Et puis, il y a ceux pour qui ce couvre-feu ne change rien. Les amis qui le fêtent traditionnellement à moins de six personnes et qui dorment chez l’un car trop alcoolisé pour prendre le volant durant la nuit. Karl indique ainsi : « Pour nous rien ne change, nous avons juste prévu de rapporter des matelas pour dormir chez ceux qui organisent le Nouvel An. Nous repartirons de chez eux après 6 heures. » Le jeune trentenaire est pourtant contre ces mesures : « Jeunes et en bonne santé, nous ne sommes aucunement exposés. Quant aux chaînes de contamination, chacun est responsable des personnes qu’il voit. L’humanité ne souffre d’aucune restriction. » Dans la catégorie rien ne change, on appréciera l’esprit succin d’Yves, 43 ans : « Une soirée Netflix ».

Les Nouvel ans… atypiques

Et parce que vous consistez quand même un riche panorama de lecteurs, nous avons pu tomber sur quelques programmes assez originaux. Visez un peu celui de Thierry, 63 ans : « Le Nouvel an se fera comme les autres années sur le bateau à La Rochelle. Avec des amis également présents sur leurs bateaux. Après le réveillon chacun pourra rejoindre son bateau malgré le couvre-feu car circuler sur les pontons n’est pas contrôlé. Donc je ne me sens pas lésé par les mesures liberticides du gouvernement. » Ou Thomas : « Habitant en Alsace et pas loin de la forêt, ça sera soirée en refuge et avec des feux d’artifice » Moins féerique mais quand même original, Lucette, 78 ans, « Noël et Nouvel an, je prends 2 somnifères et au lit ! »

Voilà donc pour vos idées de soirées. Allez, on conclura avec une citation de l'auteur Jean Dubuffet pour relativiser tout ça : « La vie est une fête bien plus intéressante que les pseudo-fêtes qu’on institue pour la faire oublier ». Et bon réveillon quand même !