Déconfinement : Dérogations, attestations, réveillons… Ce qu'il faut savoir sur le couvre feu à partir du 15 décembre

PROTOCOLE Le gouvernement a dévoilé ce jeudi les conditions de déplacement à partir du 15 décembre

Claire Planchard

— 

Jean Castex et Gérald Darmanin le 10 décembre 2020 lors de la conférence de presse sur la stratégie de déconfinement.
Jean Castex et Gérald Darmanin le 10 décembre 2020 lors de la conférence de presse sur la stratégie de déconfinement. — THOMAS SAMSON / POOL / AFP

Une nouvelle étape de déconfinement revue et corrigée. A partir de mardi, la France entrera bien dans une seconde phase du processus annoncé le 24 octobre dernier par Emmanuel Macron, mais avec un couvre-feu durci.

Alors que le nombre de contaminations au coronavirus a cessé de baisser depuis une semaine et remonte même légèrement, avec 14.000 nouveaux cas recensés ces dernières 24 heures (contre 12.000 jeudi dernier), le Premier ministre Jean Castex a confirmé ce jeudi lors d’une conférence de presse que l’objectif des 5.000 contaminations quotidiennes fixé le par le Président de la République ne pourrait être atteint au 15 décembre.

« La partie est loin d’être gagnée », « nous ne sommes pas sortis de la deuxième vague », a-t-il martelé pour justifier plusieurs adaptations de la stratégie de déconfinement progressif annoncée par Emmanuel Macron. Son « objectif » : « permettre à chacune et chacun de profiter des fêtes de fin d’année » mais tout faire « pour réduire le risque de devoir vivre un troisième confinement dans les prochains mois ». Attestations, dérogations… 20 Minutes fait le point sur le nouveau système de couvre-feu qui entrera en vigueur ce mardi.

En journée, des déplacements autorisés dans toute la France

La France sortira bien du confinement le 15 décembre et les déplacements seront de nouveau autorisés « partout en France », comme l’avait annoncé Emmanuel Macron fin octobre. Le Premier ministre a toutefois appelé à ne pas réduire le télétravail quand il est possible.

Un couvre-feu durci le soir

A partir de mardi, le confinement sera remplacé par un couvre-feu plus sévère que prévu puisqu’il débutera à 20h et non à 21h et durera jusqu’à 6h du matin. Il « sera strictement contrôlé avec des possibilités de dérogation limitées », ont précisé Jean Castex et Gérald Darmanin. Le ministre de l’Intérieur a notamment ajouté que les Français devront s’organiser pour être rentré chez eux pour 20h.

Une nouvelle attestation pour les déplacements dérogatoires

Gérald Darmanin a mentionné cinq motifs autorisés pour déroger à ce couvre-feu : le trajet domicile/travail quand on travaille de nuit ou en horaire décalé (si le magasin dans lequel on travaille ferme à 20h, par exemple), une raison de santé (comme se rendre à l’hôpital ou acheter des médicaments à la pharmacie de garde), un motif familial impérieux (s’occuper d’un proche malade ou la garde d’enfants), une mission d’intérêt général (comme travailler pour une association venant en aide aux démunis) et enfin sortir son animal de compagnie à proximité de son domicile.

« Faire du sport ou une balade en plein air » ne seront pas de motifs valables après 20h, a précisé le ministre, qui a indiqué qu’en cas de contrôle il faudra pouvoir présenter une nouvelle attestation, bientôt mise à disposition (soit en format papier, soit en format numérique) ainsi que les documents justifiant de ce déplacement, faute de quoi le contrevenant encourra une amende forfaitaire de 135 euros.

Une exception pour Noël et pas le nouvel an

Seule exception à ce nouveau couvre-feu : les déplacements seront autorisés le soir de Noël, le 24 décembre, a indiqué le chef du gouvernement. Ce ne sera en revanche pas possible le 31 décembre, les fêtards étant invités à « rester chez eux » dans la limite également de « six adultes », car le réveillon du Nouvel An « concentre tous les ingrédients d’un rebond épidémique », selon Jean Castex.