Coronavirus : Entre gestes barrières et annulation des repas familiaux, nos internautes ont déjà tout prévu pour Noël

TEMOIGNAGES Epidémie de Covid-19 oblige, ce Noël ne sera pas comme les autres, a prévenu le gouvernement. Nous avons demandé à nos internautes comment ils allaient s’organiser

Charlotte Murat
— 
Se réunir en famille pour Noël? Le grand dilemme de cette année 2020.
Se réunir en famille pour Noël? Le grand dilemme de cette année 2020. — Canva/20 Minutes
  • Le gouvernement demande aux Français de ne pas être plus de six à table.
  • Si certains internautes ont décidé de contourner cette recommandation en mettant en place des mesures sanitaires préventives, d’autres ont carrément décidé de tout annuler.
  • Entre l’envie de se retrouver et la protection des personnes à risque, les arbitrages ne sont pas toujours faciles.

La France est divisée. En tout cas en ce qui concerne l’attitude à tenir à Noël. Limiter le nombre de convives à six, comme le préconise le gouvernement ? Ne rien changer à ses habitudes ? Porter des masques en famille ? Entre la peur de la contagion et la joie de se retrouver, la bûche va être mangée à tous les glaçages. Mais pas par Papy et Mamie dans la cuisine. Soit parce qu’ils ne seront pas là, soit parce que ceux qui ont décidé de se réunir seront tous à la même table.

Dans l’opposition entre pro-réunion de famille et pro-chacun chez soi, commençons par les familles réunies. Alison retrouvera sa famille, mais un peu à contrecœur. Enseignante et mère d’un jeune enfant gardé à la crèche, elle s’estime particulièrement exposée. « Ma famille souhaite que l’on se retrouve et le dialogue est fermé. Je ne veux pas créer de rancœurs. Et puis on ne peut pas non plus laisser les arrière-grands-parents tout seuls. Nous seront donc onze réunis sous le même toit pendant plusieurs jours. »

Masques et distance

L’équation de la protection des plus âgés tout en voulant profiter d’eux parce qu’ils ne sont pas éternels est difficile à résoudre. Chez Julie, ils seront six, dont sa grand-mère de 85 ans. « Nous préférons nous voir en respectant scrupuleusement les règles d’hygiène dans l’éventualité où ce serait le dernier Noël avec ma grand-mère », précise-t-elle.

« Noël, c’est une fête familiale. Tout le monde a le moral au plus bas, c’est important de se retrouver, mais en faisant attention quand même », rappelle Véronique. Chez elle, la table sera donc rallongée pour espacer les douze convives et les embrassades seront remises à une période plus propice. Comme Julie et Véronique, la plupart des internautes qui ont répondu à notre appel ont tout de même prévu de mettre en place quelques précautions sanitaires. « Nous serons neuf plus trois enfants dans une pièce séjour cathédrale, avec une table très longue, les couples ensemble, le masque tout le temps sauf à table et aération toutes les deux heures », détaille Chantal. Dans la famille d’Anne-Marie, même topo. Pas de concessions sur le nombre de convives, ils seront quatorze à table « comme chaque année », mais en maintenant leurs distances et en gardant le masque en dehors des repas.

Chacun chez soi

Pour d’autres, Noël n’aura pas la même saveur cette année. Epidémie oblige, ils ont revu leurs plans. « Nous devions nous retrouver en famille avec les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants. Nous avons tout annulé et passerons Noël tous les deux, regrette une deuxième internaute de 20 Minutes appelée Chantal. Je suis tellement triste que j’ai de l’eczéma qui est sorti sur tout le corps. » Sylvie, elle, a carrément demandé à sa fille de ne pas venir. « Dans notre famille, il est clair depuis longtemps que ce sera chacun chez soi. Mon époux étant absent pour le mois de décembre, je serai seule avec mon fils de 19 ans. Ma fille de 23 ans, qui habite dans une autre région, a pour consigne de rester chez elle et de passer ce Noël avec son ami et sans nous ses parents. »

« Pas question de nous mettre, nous, ou nos proches en danger. Il faut parfois savoir faire des sacrifices et nous nous rattraperons lorsque nous pourrons nous voir en toute sécurité », assène Claire. « La magie de Noël sera bien présente pour nos enfants », promet Claire. Et c’est peut-être ça le plus important.