C’est l’heure du BIM : Racisme et match arrêté en C1, deuil national pour Giscard et la Cour suprême douche Trump

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)

X.M.

— 

Le Parc des Princes vide après le départ des joueurs en réaction à des propos racistes, le 8 décembre 2020.
Le Parc des Princes vide après le départ des joueurs en réaction à des propos racistes, le 8 décembre 2020. — Francois Mori/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Retour sur une (sale) soirée de C1 qui fera date dans l’histoire du football

Mardi soir, il s’agissait simplement pour le PSG de jouer au football pour terminer la phase des matchs de son groupe en Ligue des champions… Mais de football, il n’en fut jamais question, ou si peu. La rencontre entre Paris et le club turc de Basaksehir a tourné au scandale quand, peu après le quart d’heure de jeu, le quatrième arbitre a été accusé d’avoir tenu des propos racistes à l’encontre de Pierre Achille Webo, un membre du staff stambouliote. L’acte a provoqué le refus général des joueurs et des staffs de reprendre le match. Notre envoyé spécial au Parc des princes, Aymeric Le Gall, analyse pour vous cette soirée particulière et inédite de Ligue des champions.

Deuil national ce mercredi en hommage à Valéry Giscard d’Estaing

La France est en deuil ce mercredi pour rendre hommage à son ancien président. Livre d’or au musée d’Orsay, drapeaux en berne : le pays s’apprête à saluer sobrement la mémoire de Valéry Giscard d’Estaing, décédé le 2 décembre. A l’occasion de cette journée de deuil national, une minute de silence sera organisée à midi dans plusieurs institutions et les drapeaux des bâtiments officiels seront mis en berne.

La Cour suprême coule les derniers espoirs de Donald Trump

La Cour suprême des Etats-Unis ne viendra pas à la rescousse de Donald Trump. Mardi, la plus haute instance judiciaire américaine a rejeté un recours des républicains de Pennsylvanie, qui cherchaient à faire bloquer la certification des résultats et rejeter plus de 2 millions de bulletins par correspondance. Même si les contestations de Donald Trump ne sont pas terminées, ses chances de renverser le verdict des urnes sont désormais nulles.