Noël : Avec les calendriers de l’Avent, c’est chaque jour une petite dose de « magie »

VOUS TEMOIGNEZ Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel… On aura déjà ouvert toutes les petites cases de notre calendrier de l’Avent

Sélène Agapé

— 

Illustration d'un calendrier de l'Avent.
Illustration d'un calendrier de l'Avent. — Canva/Illustration

En Avent toute ! Chaque année, c’est la même rengaine : on ressort sa décoration et ses illuminations, on chante ses tubes préférés de Noël et on dégote son calendrier de l’Avent, pour insuffler l’esprit de Noël. Destiné à l’origine à faire patienter les enfants chrétiens jusqu’au réveillon, le célèbre objet est devenu laïc et ne cesse de se transformer au fil des années. Il y en a pour tous les goûts, tous les âges et aussi bien pour les humains que les animaux. Et derrière chaque petite porte, tout le monde a droit à sa joyeuse surprise.

Chez Florence, tout le monde a le sien, y compris les chats même s’ils ont du mal à intégrer le concept d’une seule case par jour. Pour mener à bien sa mission de Mère Noël, elle a recyclé son calendrier d’un grand chocolatier de l’an dernier et commander juste un ballotin. « Nous sommes partis sur un mix entre commande sur Internet, chocolatier du quartier et esprit durable », résume-t-elle, fin prête à remettre ça l’an prochain. Louis en a confectionné pas moins de sept avec des pochettes en tissu ou en carton : pour ses « grands enfants », ses « parents de 80 ans et sa « sœur qui est gravement malade ». Un geste enchanteur en « ce contexte morose ». Colleen a, quant à elle, gâté son compagnon et ses proches avec des calendriers aux « idées originales et personnelles qui feront plus plaisir qu’un calendrier de l’avent classique ». Elle a pu ainsi mélanger « du thé, des chocolats, des cosmétiques. Tout ça pour un budget global d’environ 50 euros ». Pour emballer ses cadeaux, elle fera aussi de la récup. « Et le résultat est là, le plaisir est au rendez-vous, l’attention est récompensée ! », nous assure-t-elle.

Le calendrier de l'Avent de Florence.
Le calendrier de l'Avent de Florence. - 20 Minutes/ Contributions

« Chaque année je ressors notre traditionnel calendrier de l’Avent en bois, à compléter avec des chocolats que l’on aime », raconte Mélanie, qui aussi fait partie de celles et ceux qui mettent la main à la pâte. La fabrication du calendrier de Noël est synonyme d’un bon moment de loisirs créatifs avec les enfants. Pour son fils, Mélanie a trouvé un calendrier original : le Calendrier de l’Avent chasse au trésor de Coline et Rémy. « Mon fils se sent investi de la mission de sauver Noël, en aidant le Père Noël à retrouver les ampoules lui permettant de faire décoller son traîneau », raconte-t-elle. « "Maman, grâce à moi, tous les enfants auront leurs cadeaux à temps !" La magie se lit dans les yeux de mon fils tous les matins. Je le recommande vivement à tous les parents ! », nous écrit-elle.

De son côté, Agnès, assistante maternelle, en réalise chaque année avec les bambins dont elle s’occupe. Elle les remplit ensuite « de petites gourmandises ». Pareil pour Alphonsine, qui réalise cette activité ludique avec des rouleaux de papiers de toilettes. Elle glisse « dans chaque case un petit œuf en chocolat et un bon pour un Mcdo, pour faire un jeu de société en famille ».

Le calendrier de l'Avent d'Alphonsine.
Le calendrier de l'Avent d'Alphonsine. - 20 Minutes/ Contributions

Un « impératif de Noël »

Ancienne membre de l’équipe qui achète son calendrier en magasin, Sophie a changé son fusil d’épaule. Finis les calendriers selon le superhéros, la princesse ou le dessin animé du moment pour ses trois enfants. « A 14, 12 et 9 ans, les choix devenaient compliqués », reconnaît-elle. Alors, elle a opté pour du fait maison. « J’ai profité d’une balade en forêt pour choisir quelques jolies branches en bois que j’ai nettoyées et peintes, j’y ai accroché des petites ficelles de jute auxquelles pendent des petits sachets renfermant des chocolats faits grâce aux moules des calendriers de l’année dernière », explique-t-elle.

Le calendrier de l'Avent de Sophie.
Le calendrier de l'Avent de Sophie. - 20 Minutes/ Contributions

Julie boude aussi les calendriers commerciaux, qu’elle juge trop chers et trop semblables. Mais par manque de temps pour en faire un, elle a dû trouver une nouvelle manière de faire plaisir à ses deux garçons. Alors, « chaque jour, je suspends une surprise : chocolats, bracelets brésiliens faits par ses soins, petite décoration de Noël en perles ». Un concept adopté et validé. Ils partagent leurs trouvailles et « nous, parents, ça nous permet d’y participer autrement », et aussi de « boulotter » les chocolats restants, nous confie-t-elle.

Et pourquoi pas faire « un calendrier éternel » comme Julie ? Elle l’a fabriqué « des petites poches sur du tissu avec des jolies couleurs », qu’elle remplit chaque année de douceurs variées. Cette année, « c’est pistache et Kinder », les préférés de sa fille. Pour Jeanne, le calendrier de l’Avent « est un impératif de Noël » qu’elle prépare dès le mois d’août pour ménager à ses proches de belles surprises et aussi ses dépenses. « C’est un vrai budget cadeau. Le but n’est pas de mettre des choses communes, mais des petites attentions, soit inattendues, soit qui font référence à un souvenir », cite-t-elle en prenant comme exemple un objet historique comme une médaille de la Légion d’honneur. Avec pour seul objectif : faire sourire l’heureux ou heureuse élue à l’ouverture de chaque case. Et elle se fait aussi plaisir, en s’en offrant un dans le commerce avec des soins, du maquillage ou de la nourriture et nous avoue par moments ouvrir des cases à l’avance.

La magie pas toujours au rendez-vous

Entre euphorie et déception, il suffit d’un achat raté… Anaïs et Wista avaient toutes les deux craqué sur le calendrier Bonne Maman avec 23 gourmandises et une surprise exclusives : confitures, biscuits et infusions (miam). Mais seule la première a réussi à dénicher la fameuse « Armoire des délices ». Anaïs s’est aussi offert le calendrier de l’Avent de Marionnaud pour « découvrir de nouveaux produits à petits prix », qui lui serviront ensuite dans ses voyages.

Après avoir loupé les ventes de tous les calendriers originaux qu’elle avait repérés, Wista s’est laissé tenter par un calendrier de bougies, mais déception… « trop pauvre en parfum, seulement trois sur 24 jours, je l’ai renvoyé ». Elle devra donc patienter jusqu’à l’année prochaine. En attendant, nous lui souhaitons ainsi qu’à tous nos lecteurs et lectrices de très belles fêtes (bien méritées) de fin d’année.