Noël en Alsace : Pourquoi les boules sur le sapin sont rouges ?

« TRADICOOL » « 20 Minutes » fait un tour de France des traditions de Noël. C’est à une tradition du Grand-Est, vieille de plusieurs siècles, que l’on devrait la forme et la couleur rouge des boules de Noël accrochées sur les sapins

Gilles Varela
— 
Illustration. Boules de Noël sur un sapin.
Illustration. Boules de Noël sur un sapin. — GILE MICHEL/SIPA
  • Les fêtes de Noël approchent. 20 Minutes vous fait découvrir différentes traditions qui existent en Aquitaine, dans l’Hérault ou en Alsace.
  • La forme et la couleur rouge des boules de Noël qui décorent les sapins trouveraient leur origine dans le Grand-Est.
  • Une tradition qui remonte à plusieurs siècles, alors que les pommes rouges traditionnellement utilisées pour la décoration furent remplacées par des boules de verre rouge après un épisode de sécheresse en 1858.

A sapin vert, boules rouges. En ce début décembre, les boules de Noël rangées au fond du placard n’attendent plus que les petites mains d’enfants impatients pour décorer les branches du sapin qui trône désormais dans le salon. Une rouge, une deuxième rouge, une troisième rouge… On n’y pense pas toujours, mais d’où vient cette tradition ? Pourquoi cette forme et cette couleur ? La tunique du père Noël aurait-elle déteint sur les boules qu’il transportait ? Ont-elles rougi de timidité ? Pas vraiment. C’est d’ailleurs une histoire très sérieuse qui puiserait son origine en Alsace avant de se répandre dans le monde entier. Une histoire de la boule rouge que nous conte l’historien folkloriste alsacien Gérard Leser, conférencier, écrivain, président de la Société d’histoire du Val et de la ville de Munster, vice-président de l’Académie d’Alsace…

Autrefois, « le décor traditionnel du sapin de Noël, c’était des petites pommes rouges que l’on cueillait à l’automne. Des pommes d’une variété particulière et qui avait un joli nom en Alsacien, les pommes de l’enfant Jésus, raconte l’historien. Bien frottées, elles brillaient et les habitants ont donc décoré les sapins de Noël avec, en plus, des hosties non consacrées puis des roses en papier multicolores et des friandises. Ce sont les plus anciennes descriptions de décor du sapin de Noël fin XVIe, début XVIIe. »

De la pomme à la boule en verre

Mais le choix des pommes rouges remonterait à bien plus longtemps. « Selon certains documents, explique Gérard Leser, l’accrochage des pommes remonte au XIIe siècle. On dressait la veille de Noël, à l’intérieur des églises, l’arbre du paradis qui symbolise l’arbre de la connaissance du bien et du mal, du péché originel et il était décoré avec des pommes rouges en référence à Adam et Eve. »

Si au XIIe siècle, il n’y a aucune trace de sapins dans les maisons, il faudra attendre la fin du XVe siècle, pour voir apparaître des arbustes décorés ou des branches vertes, pour décorer l’intérieur des maisons. « Mais dans la plupart des cas, le fameux sapin était dressé non pas dans les maisons mais au siège des corporations », souligne Gérard Leser. Plus tard, les premiers sapins en intérieur seront d’ailleurs accrochés au plafond pour éviter que les souris ne mangent les friandises à base de pâtes, mais aussi les pommes…

De la pomme à la boule en verre, il n’y avait qu’un pas. Mais il fallut cependant un petit coup de pouce du destin. « Selon la tradition orale, on raconte que lors d’une année de grande sécheresse en 1858, la récolte de pomme fut catastrophique, et les verriers de Goetzenbruck et de Meisenthal en Moselle, tout proche de l’Alsace et qui avaient la maîtrise du verre soufflé, ont décidé de les remplacer par des boules en verre »… Ainsi naissaient les boules en verre rouge.

Comment choisir son sapin de Noël?