Coronavirus en Andorre : Malgré le confinement, les Français frontaliers déjà autorisés à venir faire leurs courses

DONNANT-DONNANT Andorre a annoncé un accord avec la France au sujet de la libre circulation des résidents d’Ariège et des Pyrénées-Orientales, avant la date du 15 décembre

N.S.

— 

Un magasin spécialisé dans la vente de tabac au Pas de la Case, en Andorre.
Un magasin spécialisé dans la vente de tabac au Pas de la Case, en Andorre. — F. Lancelot / Sipa

Renvoi d’ascenseur. Après avoir affirmé jeudi que ses stations de ski n’ouvriraient pas pour Noël, en évoquant une affaire de « loyauté » avec les autres pays européens, et « surtout la France », Andorre a annoncé que les habitants d’Ariège et des Pyrénées-Orientales pouvaient se rendre dans la Principauté dès ce week-end. Et donc bien avant le 15 décembre, date théorique du déconfinement français.

Cet accord a été annoncé par le ministre de la Santé Joan Martínez Benazet qui, relayé par le Diari d’Andorra, en a profité pour remercier les autorités françaises. En tant que président de la République, Emmanuel Macron est coprince d’Andorre.

Pour aller faire leurs courses dans la principauté, les résidents de ces départements frontaliers n’ont qu’à remplir une banale attestation de déplacement.

Le Pas de la Case particulièrement concerné

Cet accord doit permettre au petit Etat pyrénéen de 77.000 habitants de limiter la casse, alors que son économie est très dépendante du tourisme mais aussi du commerce. Les Français sont en effet friands d’achats détaxés (alcool, tabac et essence notamment) effectués au Pas de la Case, point d’entrée d’Andorre côté nord. La journée de samedi a toutefois été calme dans la petite ville posée à plus de 2.000 mètres d’altitude, selon la Radio télévision andorrane.