Tarn-et-Garonne : Après sept ans de séparation, la cavalière retrouve par hasard son cheval

HAPPY END Grâce à l’association les 3 Dindes, Kondor, un cheval de 22 ans maltraité ces dernières années, a pu réintégrer l’écurie de la cavalière avec qui il avait fait briller en compétition

Julie Rimbert

— 

Danielle, cavalière professionnelle, a retrouvé son cheval Kondor, qu'elle avait perdu de vue depuis sept ans.
Danielle, cavalière professionnelle, a retrouvé son cheval Kondor, qu'elle avait perdu de vue depuis sept ans. — Association les 3 Dindes
  • Cet été, l’association les 3 Dindes est intervenue auprès de quatre chevaux maltraités et laissés à l’abandon dans un pré.
  • Alors que l’un de ces chevaux, Kondor, était bichonné par les équipes de la ferme refuge, une chaîne de solidarité a permis de retrouver son ancienne propriétaire.
  • Il y a une semaine, Danielle, l’ancienne cavalière de Kondor, a pu le récupérer et le ramener dans ses écuries.

« Mon premier sentiment a été l’anéantissement quand j’ai appris qu’on lui avait fait du mal mais aujourd’hui, je suis surtout heureuse que Kondor soit revenu à la maison pour toujours », confie avec émotion Danielle. C’est un conte de Noël avant l’heure qu’a vécu cette cavalière professionnelle, installée à Missècle, dans le Tarn, grâce à la détermination de l’ association Les 3 Dindes.

Le 1er octobre dernier, ce refuge, basé à Lhonor-de-Cos, dans le Tarn-et-Garonne, a récupéré un cheval âgé de 22 ans, nommé Kondor. Maltraité et n’ayant que la peau sur les os, les membres de l’association créée en mai 2019 ont choyé Kondor pour le requinquer, tout en menant d’intensives recherches afin de retrouver son propriétaire.

Ex-champion des concours de dressage

« Nous avons découvert Kondor en juillet, avec trois autres juments laissées à l’abandon dans un pré et appartenant à différentes personnes, raconte Lisa Fernandez, la présidente de l’association. Nous avons réussi à retrouver un ancien propriétaire d’une jument qui est venue la chercher depuis la Bretagne et nous avons accueilli Kondor dans notre refuge. Il manquait au moins 200 kg par rapport à son poids initial et il était très craintif de l’homme, suite à de mauvais traitements ».

Une fois Kondor à l’abri dans son refuge, l’association entame des recherches sur ses anciens propriétaires. En surfant sur le Web et à l’aide de son carnet vétérinaire, elle constate que le nom complet de ce beau cheval bai brun est « Kondor du Payrol », provenant d’un élevage renommé et vainqueur de nombreuses compétitions de dressage avec sa cavalière Danielle.

Une complicité retrouvée

« Nous avons alors lancé des bouteilles à la mer en contactant les diverses personnes portant ce nom sur Facebook, détaille Lisa Fernandez. Et à la veille de son placement en famille d’accueil, nous avons reçu un message de sa cavalière, habitant dans le département voisin du Tarn ! Nous l’avons immédiatement appelée, elle était bouleversée d’apprendre le parcours tragique de ce cheval qu’elle avait acheté alors qu’il n’avait que 6 mois ».

Kondor et Danielle ont en effet partagé quinze ans de complicité lors de compétitions de dressage. Il y a sept ans, elle se laisse convaincre de le céder à une jeune cavalière de son écurie, à condition qu’il reste dans sa structure. Mais après un différend, la jeune fille emmène Kondor loin de Danielle, sans qu’elle n’ait plus jamais de ses nouvelles.

Quand Danielle est venue voir Kondor au refuge, le cheval l’a immédiatement reconnue, se frottant à son ancienne cavalière. Depuis mercredi, Kondor est revenu dans les écuries de sa propriétaire pour y passer une retraite bien méritée. « Dès qu’il est descendu du van, il est allé dans son ancien box, s’enthousiasme Danielle. Il se porte bien et est très câlin. Je retrouve le Kondor d’il y a sept ans ».