Coronavirus : Il faut « immuniser » la population « contre les peurs », estime Olivier Véran

EPIDEMIE Revivez avec nous l’évolution de l’épidémie de coronavirus en France et dans le monde de ce jeudi

Manon Aublanc

— 

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors de la conférence de presse sur la campagne vaccinale contre le Covid-19, le 3 décembre 2020 à Paris.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors de la conférence de presse sur la campagne vaccinale contre le Covid-19, le 3 décembre 2020 à Paris. — BENOIT TESSIER / POOL / AFP

L'ESSENTIEL

  • Au cours des dernières 24 heures, 313 patients malades du Covid-19 sont en effet décédés à l’hôpital, contre 365 la veille, portant le total depuis le début de l’épidémie à 53.816 morts. Le nombre de malades en réanimation continue de baisser : les services de réanimation comptaient mercredi 3.478 patients contre 3.594 la veille.
  • Le Premier ministre Jean Castex doit prendre la parole ce jeudi pour détailler la stratégie vaccinale française contre le Covid-19.
  • Le Royaume-Uni est le premier pays au monde à autoriser le vaccin contre le Covid-19 de l’allemand BioNTech et du géant américain Pfizer, qui sera disponible dans le pays dès « la semaine prochaine », a annoncé mercredi le gouvernement britannique.

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

Ce live est désormais terminé. Merci de nous avoir suivis toute la journée, bonne soirée à tous !

19h47 : Vous n’avez pas suivi la conférence de presse ? On vous résume tout

Notre journaliste Oihana Gabriel vous a concocté le récap' des annonces de ce soir.

 

19h33 : « Je ne figure pas dans les publics prioritaires » pour le vaccin

Le Premier ministre va-t-il se faire vacciner ? « Je ne figure pas dans les publics prioritaires », a répondu Jean Castex, âgé de 55 ans. «Si je suivais votre recommandation, d'aucun pourrait considérer que c'est un passe-droit. Je ne me suis pas posé la question en ces termes. Je pense qu'il faut suivre notre stratégie vaccinale et que nos responsables doivent s'y conformer»

19h21 : La position du gouvernement sur les stations de ski « n’a pas évolué »

Interrogé sur la fermeture des domaines skiables pendant les fêtes de fin d’année, qui a suscité une vague de colère chez les élus et les professionnels de la montagne, Jean Castex assure que la position du gouvernement « n’a pas évolué ». Jean Castex dit « comprendre » la colère des professionnels du secteur et rappelle que « les discussions se poursuivent ». « Je leur ai fixé une nouvelle clause de rendez-vous le 11 décembre », a-t-il ajouté.

« Nous souhaitons éviter les grands mouvements de population, les rassemblements dans des lieux déterminés. C’est une mesure préventive. Nous voyons quelles activités peuvent être maintenues. Nous travaillons aux indemnisations pour les professionnels », poursuit-il. « Nous souhaitons qu’à situation sanitaire comparable, des mesures comparables soient prises en Europe », ajoute-t-il.

19h12 : Pas de recommandations de vaccination pour les personnes mineures, rappelle Olivier Véran

19h09 : Pas de relâchement des mesures barrières, même quand le vaccin sera là

« Oui, on va garder le masque, oui, on va garder les gestes barrières », explique Olivier Véran, interrogé sur le potentiel relâchement des gestes barrières à l’arrivée du vaccin.

19h03 : Création d’un conseil d’orientation de la stratégie vaccinale

Un conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, auprès du ministère des Solidarités et de la Santé, va être lancé, annonce Jean Castex, qui a repris la parole pour conclure. Il sera dirigé par le médecin spécialiste en immunologie Alain Fischer et composé d’experts scientifiques, de représentants de collectivités, d’associations de patients.

19h : « Il faut que nous soyons les plus nombreux possible à se faire vacciner »

« Se faire vacciner c’est se protéger mais aussi protéger les autres », déclare Jean Castex, qui appelle les Français à se faire vacciner. « C’est un geste altruiste ».

18h59 : Il faut « immuniser » la population « contre les peurs »

Il faut « immuniser » la population « contre les peurs », conclu Olivier Véran, face aux craintes des Français vis-à-vis du vaccin contre le coronavirus. « Le vaccin est une chance que nous devons saisir, saisir dans de bonnes conditions, mais saisir avec vous », ajoute-t-il.

18h57 : Deux injections espacées de 21 jours

Pour le vaccin Pfizer/BioNTech, il faudra faire une seconde injection 21 jours après la première injection, précise Olivier Véran.

18h53 : « Les publics prioritaires se verront proposer en amont de la vaccination une consultation médicale »

Pour la première phase de vaccination, pour les personnes prioritaires, ils « se verront proposer en amont de la vaccination une consultation médicale pour les informer, vérifier son état de santé et recueillir leur consentement », détaille Olivier Véran. Pour les personnes âgées résidantes en Ehpad, les familles seront « évidemment » consultées, assure le ministre.

18h50 : Olivier Véran fait le point sur les publics prioritaires pour le vaccin

Public 1 dès janvier : les personnes âgées résidant dans les établissements comme les Ehpad, ou un hébergement collectif, et les professionnels de ces établissements qui présentent un risque lié à leur âge ou à leur état de santé.

Public 2 entre février et mars : les personnes âgées de plus de 75 ans, puis les personnes âgées de plus de 65 ans, et les professionnels de santé âgés de 50 ans et plus et/ou présentant des risques.

Public 3 au printemps : les personnes de 50 à 64 ans en priorité, les personnels de sécurité, d’éducation, les personnes vulnérables et précaires, les personnes dans des hébergements confinés et lieux clos.

Public 4 : « Le reste de la population majeure », conclut Olivier Véran.

18h47 : « La peur du vaccin n’arrêtera pas le virus. Notre rôle c’est de mettre le bon vaccin au bon patient au bon moment »

18h46 : « Trois principes seront respectés : le libre choix des patients, la gratuité des vaccins, la sécurité. La vaccination se fera dans le respect des règles »

« Personne ne sera obligé de se faire vacciner », rappelle Olivier Véran.

18h45 : « Une arme décisive pour retrouver une vie normale »

« Le vaccin représente un formidable espoir, c’est une prouesse de la science et une arme décisive pour retrouver une vie normale. Mais il y a encore un certain nombre d’étapes à franchir », débute le ministre de la Santé.

« Dans les prochains mois, le vaccin ne changera pas radicalement le visage de l’épidémie. Nous serons pendant quelques mois encore en prise avec la réalité qui est la nôtre depuis quelque temps déjà », explique-t-il, ajoutant : « La vaccination permet de réduire massivement la mortalité due au virus et à ses formes graves ».

18h42: Le ministre de la Santé, Olivier Véran, prend la parole 

18h35 : « Les deux premiers vaccins pouvant obtenir une autorisation européenne de mise sur le marché seront en partie fabriqués en France »

Pour l’Europe, la production de vaccins « sera assurée quasi-intégralement sur le sol européen et notamment en France », promet Agnès Pannier-Runacher, qui évoque un site en Eure-et-Loire pour le vaccin BioNTech, un site en Indre-et-Loire pour Moderna. 

La France a signé six contrats de pré-achat de vaccins, soit un potentiel de 200 millions de doses de vaccins, rappelle la ministre.

18h33 : La ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, prend la parole

Elle présente la stratégie européenne d’achat de vaccins : « Nous avons retenu une stratégie ciblant les candidats vaccins sur la base de trois critères : les plus prometteurs scientifiques, les laboratoires les plus avancés dans leurs études cliniques, et prêts à se soumettre à la procédure d’autorisation de mise sur le marché, en transparence », explique-t-elle.

18h31 : Il faudra plusieurs mois pour « savoir si le vaccin protège contre l’infection mais aussi contre la transmission », explique l’immunologue

« Pour que cette vaccination soit efficace, il faut établir la confiance. L’ensemble des professionnels de santé doivent être eux-mêmes convaincus, la société civile, et on a absolument besoin de nos collègues universitaires et scientifiques », termine Alain Fischer.

18h28 : L’efficacité du vaccin Pfizer, « dépasse les 90 % »

Sur le vaccin Pfizer, son efficacité « dépasse les 90 % », rappelle Alain Fischer, qui explique que le vaccin assure « une protection contre les formes graves d’infection ». « C’est une très bonne nouvelle », ajoute-t-il.

18h25 : « Les données ne sont pas encore complètes pour savoir jusqu’à quel point ces vaccins sont efficaces chez les personnes les plus vulnérables », explique Alain Fischer

18h24 : Le Premier ministre passe la parole au professeur Alain Fischer, le « monsieur vaccin » de la France

Il s’agit d’un professeur d’immunologie, choisi par le gouvernement pour être en charge de la campagne de vaccination en France.

18h22 : La stratégie vaccinale sera présentée au Parlement par souci de « transparence », confirme le Premier ministre

18h19 : Un million de personnes seront vaccinées en priorité en janvier, confirme le chef du gouvernement

« Nous ne démarrerons rien sans l’avis préalable des autorités de santé sur chacun des vaccins », rassure Jean Castex. « J’entends les réticences, les craintes exprimées par chacun d’entre vous », déclare-t-il, précisant que ces vaccins seront validés « au terme d’une procédure rigoureuse par les autorités sanitaires ».

« Chacun doit pouvoir se faire vacciner à côté de chez lui avec un professionnel de santé en qui il a confiance », poursuit-il.

18h17 : La vaccination sera gratuite pour tous, assure Jean Castex

18h15 : La France va disposer de « 200 millions de doses, ce qui permettrait de vacciner 100 millions de personnes »

« C’est plus que nos besoins », souligne Jean Castex. « Notre premier objectif est de vacciner en priorité les personnes pour lesquelles le Covid-19 est le plus dangereux. La Haute Autorité de santé nous recommande de vacciner d’abord les personnes âgées dans les établissements, notamment les Ehpad. Cela représente environ 1 million de personnes, ce qui correspond à la quantité de vaccins livrés au cours du premier mois », a-t-il poursuivi.

Lors de la deuxième phase en mars 2021, 14 millions de personnes devraient être vaccinées contre le Covid-19 en France.

18h14 : « Le début de la vaccination est désormais une question de semaines », assure Jean Castex.

« Les prix sont les mêmes pour tous les pays, les vaccins livrés à chaque pays arrivent au même moment et pour des quantités fixées au pro rata des populations de chaque Etat. Soit 15 % pour la France », a expliqué Jean Castex sur la répartition entre les pays européens.

18h11 : Les projets de vaccins contre le virus sont « le fruit d’une mobilisation inédite et exceptionnelle de toute la communauté scientifique mondiale », explique le Premier ministre

18h10 : Le gouvernement recommande six adultes à table, sans compter les enfants, pour les fêtes de fin d’année

« Vous pourrez retrouver vos proches pour les fêtes de fin d’année, mais il nous faudra respecter les gestes barrières et protéger les plus fragiles. Il nous paraît raisonnable de recommander une jauge de 6 adultes sans compter les enfants », a expliqué Jean Castex.

18h08 : « Dès demain, les lieux de culte pourront accueillir les fidèles avec la règle d’un siège sur 3 et d’une rangée sur 2 »

Les lieux de culte pourront, dès demain, accueillir les fidèles avec une règle d’un siège sur trois et d’une rangée sur deux. Une règle en vigueur jusqu’à la fin du confinement.

18h06 : Le Premier ministre détaille à nouveau les trois phases de déconfinement

Jean Castex évoque la deuxième phase, qui débute le 15 décembre, où les déplacements seront autorisés sur la France entière. « Plusieurs activités pourront reprendre dans le respect de protocoles sanitaires stricts. Cette nouvelle étape sera marquée par des règles de grande prudence », a-t-il expliqué.

18h05 : « La circulation du virus et le nombre de personne en réanimation restent supérieurs à ce qu’ils étaient en mai lors du déconfinement. Nous ne sommes pas encore venus à bout de ce virus »

18h03 : « La situation sanitaire de notre pays s’améliore progressivement » débute Jean Castex

« Nous pourrions passer dans les jours à venir passer sous la barre de 10.000 cas de contamination par jour ». La France affiche la « baisse de la pression épidémique la plus forte et la plus rapide » d’Europe, du fait notamment du couvre-feu et confinement.

18h03 : « La situation sanitaire de notre pays s’améliore progressivement » débute Jean Castex

« Nous pourrions passer dans les jours à venir passer sous la barre de 10.000 cas de contamination par jour ».

18h : Jean Castex prend la parole

Installez-vous confortablement, nous allons suivre l’intégralité de cette conférence de presse ensemble. 

17h50 : Jean Castex prend la parole à 18 heures

Le Premier ministre va prendre la parole d’ici une dizaine de minutes, à 18 heures, pour exposer la stratégie du gouvernement sur les vaccins. Il sera accompagné des ministres de la Santé Olivier Véran, des Affaires européennes Clément Beaune, et de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.

17h49 : Lyon et Villeurbanne demandent à Wauquiez de décaler la campagne massive de tests

Les maires de Lyon et de Villeurbanne estiment que la campagne massive de tests, annoncée par la région Auvergne-Rhône-Alpes avant Noël, serait plus efficace après les fêtes.

 

17h46 : A Libourne, des masques anti-Covid-19 dans les courriers envoyés au secrétariat du père Noël

Comme depuis 1967, le secrétariat du Père Noël installé à Libourne reçoit les listes de milliers d’enfants. Parmi ces courriers, certains s’inquiètent de la santé du père Noël, qui conditionne la distribution effective de leurs cadeaux.

 

17h41: Finalement la grande roue d'Amiens ne pourra pas accueillir de public non plus

A cause de la pandémie de Covid-19, la grande roue installée à Amiens pour les fêtes de fin d’année est, elle aussi, réduite à une simple décoration.

 

17h36 : Après d’importantes pertes liées au Covid, le Stade Rennais assigne ses assureurs en justice

Le Stade Rennais a assigné ses assureurs en justice pour réclamer l’indemnisation de ses pertes d’exploitation dues aux mesures sanitaires liées à l’épidémie de Covid-19, a-t-on appris jeudi auprès du club de football.

Une audience s’est déroulée jeudi devant le tribunal de commerce de Rennes, où le club conteste l’analyse des assureurs selon lesquels une clause de son contrat exclut les conséquences d’une épidémie.

17h29 : Le Montpelliérain Andy Delort est (encore) positif et sera forfait contre le PSG

Le footballeur a annoncé lui-même sa deuxième contamination au Covid-19.

 

17h20 : Le président du Conseil européen propose un traité sur les pandémies

Le président du Conseil européen réunissant les 27 membres de l’Union européenne, Charles Michel, a proposé jeudi d’élaborer un « traité international sur les pandémies », sans donner d’échéance, lors d’un sommet virtuel sur le Covid-19 organisé par l’Assemblée générale de l’ONU. « Le nombre des épidémies s’est multiplié ces dernières décennies » et « nous avons été pris au dépourvu » avec le virus du Covid-19, a-t-il relevé. « Il y a donc une forme d’échec, et il faudra en tirer les conséquences et les leçons », a-t-il demandé.

Dans le même temps, « le succès en matière de vaccins est le résultat de la mobilisation et de la solidarité internationale », a poursuivi Charles Michel. « Face aux futures pandémies, il faut maintenant pérenniser cette approche, en structurant notre capacité collective à anticiper, préparer et gérer ce type de crises. Je propose que nous le fassions par la voie d’un traité international sur les pandémies », a-t-il dit. Selon lui, un tel traité « devrait s’inscrire dans le cadre de l’Organisation mondiale de la Santé » et avoir pour objectif « de faire mieux dans tous les domaines où nous avons constaté que nous avions intérêt à renforcer la coopération ».

Le responsable européen a notamment cité un meilleur contrôle des risques, un développement des connaissances et « la surveillance de l’apparition de maladies infectieuses animales, dont la transmission à l’homme constitue le risque épidémiologique majeur ». Un traité permettrait aussi de « mieux financer et coordonner la recherche », de « mieux alerter et partager l’information » et d'« améliorer l’accès aux soins », a aussi estimé le président du Conseil européen. « Il faut viser à garantir l’accès aux vaccins, soins et tests pour les pandémies futures » et « ceci mérite d’être confirmé par un traité », a-t-il souligné.

 

17h08 : Le Royaume-Uni passe le cap des 60.000 morts

Le Royaume-Uni, pays le plus durement touché en Europe par la pandémie de nouveau coronavirus, a passé jeudi le cap des 60.000 morts, selon le bilan des autorités sanitaires.

Le pays a enregistré jeudi 414 morts supplémentaires, portant à 60.113 le nombre total de personnes décédées dans les 28 jours suivant un test positif. Le nombre de morts comportant la mention Covid-19 sur le certificat de décès, comprenant donc les cas suspects qui n’auraient pas été confirmés par un test, s’élevait quant à lui à 69.752 au 20 novembre, selon les chiffres du ministère de la Santé.

17h01: Les Trans Musicales de Rennes annulées, le festival joue sa partition en ligne

Des sessions filmées en live de douze artistes de la programmation 2020 sont proposées jusqu'à samedi.

 

16h47 : La Cité du Vin à Bordeaux va rouvrir pour les vacances de Noël

Elle sera de nouveau ouverte à partir du vendredi 18 décembre à l’occasion du début des vacances de Noël après un mois et demi de fermeture.

 

16h36 : L’ONU salue l’arrivée de vaccins mais souligne qu’il faudra davantage pour relancer le monde

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a salué jeudi la mise en œuvre de vaccins contre le Covid-19 tout en soulignant qu’ils ne suffiraient pas à recréer un monde prospère sans d’autres efforts sur le long terme, à l’ouverture d’un sommet virtuel de l’Assemblée générale des Nations unies.

« Grâce au travail acharné et au dévouement des scientifiques et des chercheurs du monde entier (…), les vaccins pourraient devenir disponibles dans les semaines et les mois à venir », a-t-il relevé. « Mais ne nous méprenons pas », a-t-il ajouté. « Un vaccin ne peut pas réparer des dommages qui s’étaleront sur des années, voire des décennies à venir. L’extrême pauvreté augmente, la menace de famine se profile, nous sommes confrontés à la plus grande récession mondiale en huit décennies », a fait valoir le chef de l’ONU. « Il est temps de repartir de zéro » pour combattre les inégalités et les injustices mises en lumière par la pandémie de Covid-19, a-t-il demandé.

16h21: L’OMS Europe réfléchit à un certificat électronique de vaccination

Ce certificat permettrait d’identifier et suivre les personnes vaccinées.

16h15: Selon une étude, les Français veulent reprendre l’avion, mais pas tout de suite

Ce certificat permettrait d’identifier et suivre les personnes vaccinées.

 

16h04 : Obama, Bush et Clinton prêts à se faire vacciner publiquement contre le Covid-19

Les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton se sont dits prêts à se faire vacciner publiquement contre le Covid-19 afin d’encourager leurs concitoyens à en faire de même.

Barack Obama, 59 ans, a affirmé faire « entièrement confiance » aux autorités sanitaires du pays, dont l’immunologue Anthony Fauci, figure scientifique très respectée aux Etats-Unis. « Si Anthony Fauci me dit que ce vaccin est sûr et peut protéger du Covid, je n’hésiterai pas à me le faire injecter », a-t-il déclaré dans un entretien radio à SiriusXM, dont des extraits ont été partagés mercredi sur YouTube. « Je promets que lorsqu’il sera disponible pour les personnes moins vulnérables, je me ferai vacciner. Je pourrais le faire à la télévision ou faire en sorte que ce soit filmé, afin que les gens puissent voir que je fais confiance à la science », a-t-il ajouté.

Un représentant de George W. Bush a fait savoir plus tard à CNN que l’ancien président républicain de 74 ans était lui aussi disposé à faire la promotion des vaccins contre le Covid-19. « Les vaccins doivent dans un premier temps avoir été jugés sûrs et administrés aux populations prioritaires », a dit ce représentant, Freddy Ford. « Le président Bush attendra ensuite son tour et se fera volontiers vacciner devant les caméras ».

Le porte-parole de Bill Clinton, Angel Urena, a également indiqué à CNN que l’ancien président démocrate, lui aussi âgé de 74 ans, se ferait vacciner publiquement « si cela pouvait inciter tous les Américains à en faire de même ».

Une tribune dans le Washington Post appelait jeudi le président élu Joe Biden, 78 ans, et sa future vice-présidente Kamala Harris, 56 ans, à se faire vacciner en direct à la télévision afin de convaincre les sceptiques, nombreux aux Etats-Unis face à la vitesse de développement des vaccins contre le Covid-19.

15h56 : L’Afrique de l’Ouest connaît la crise alimentaire « la plus grave des dernières décennies »

L’Afrique de l’Ouest connaît l’une des crises alimentaires et nutritionnelles « les plus graves de ces dernières décennies », alimentée par une crise sécuritaire « paroxystique », ont alerté jeudi les experts du Réseau de Prévention des Crises alimentaires (RPCA) et du club Sahel de l’OCDE. Depuis octobre, 16,7 millions de personnes sont en situation de crise alimentaire aiguë dans les 15 pays du Sahel et d’Afrique de l’Ouest étudiés par le réseau qui réunit tous les six mois les représentants des gouvernements concernés et les bailleurs de fonds internationaux, dont les grandes agences de développement, les représentants de l’Union européenne, de la Banque mondiale, des agences spécialisées des Nations Unies (FAO, PAM, Unicef) et des ONG.

Les experts estiment que la situation va encore empirer : si des mesures rapides ne sont pas prises, près de 24 millions de personnes devraient souffrir de la faim en Afrique de l’Ouest entre juin et août 2021, période difficile pour l’alimentation, dite de « soudure », avant les prochaines récoltes.

Principale cause de dégradation de la situation, la violence, l’insécurité civile et les bandes armées qui se multiplient surtout au nord-ouest du Nigeria, ont indiqué les experts lors de cette réunion virtuelle entre Niamey, Ouagadougou, Dakar, Abuja, Bamako, et les capitales occidentales. Une situation critique qu’est venue empirer la pandémie, qui a « entraîné des perturbations des activités agricoles, des ruptures des chaînes d’approvisionnement local des marchés, et la perte de nombreux emplois », a souligné Sékou Sangare, le commissaire à l’Agriculture de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao).

15h44 : L’état d’urgence sanitaire prolongé d’un mois au Maroc

L’état d’urgence sanitaire en vigueur au Maroc depuis la mi-mars a été prolongé d’un mois pour faire face à la pandémie. « Le Conseil de gouvernement, tenu jeudi à Rabat, a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire sur tout le territoire national jusqu’au 10 janvier 2021 », a annoncé jeudi l’agence officielle MAP. La pandémie de covid-19 ne faiblit pas dans le royaume, avec 364.190 cas de contamination au total, dont 5.985 décès et 314.237 guérisons depuis l’apparition du premier cas en mars, selon le dernier bilan.

Le taux de létalité reste faible (environ 1,7 %), mais les hôpitaux frôlent la saturation dans la région de Casablanca, le poumon économique du pays et le personnel médical, sur le front depuis mars, montre des signes d’épuisement, dans un secteur marqué par la pénurie d’infirmiers et de médecins.

Pour juguler la pandémie qui frappe de plein fouet son économie, le pays espère lancer d’ici la fin de l’année une campagne nationale de vaccination visant à immuniser en trois mois quelque 20 millions d’adultes. La date de lancement de la campagne reste « tributaire de la validation des vaccins mais aussi du calendrier de livraison » des producteurs pharmaceutiques, a expliqué cette semaine le ministre marocain de la Santé, Khalid Aït Taleb.

15h23: Pauline, 23 ans, bac + 5, 188 jours de chômage et le blues des jeunes diplômés

« 20 Minutes » se penche sur les vies professionnelles bousculées par le Covid-19. Cette semaine, rencontre avec Pauline, jeune diplômée qui peine depuis des mois à s’insérer sur le marché de du travail.

 

15h04 : La Suède referme ses lycées face à une deuxième vague au plus haut

Les lycées suédois vont fermer pour un mois et les cours seront dispensés à distance, a annoncé jeudi le Premier ministre Stefan Löfven alors que la seconde vague de l’épidémie est au plus haut dans le pays scandinave. « Nous le faisons pour freiner les contagions », a expliqué le chef du gouvernement suédois lors d’une conférence de presse, précisant que la mesure serait appliquée à partir de lundi et jusqu’à la rentrée du 6 janvier.

Lors de la première vague, les lycées avaient déjà été fermés mi-mars jusqu’à mi-juin. Crèches, écoles et collèges étaient toutefois restés ouverts, ce qui est également le cas actuellement.

Dans un pays qui a attiré l’attention par une stratégie essentiellement non coercitive, la deuxième vague a largement dépassé les prévisions initiales de l’autorité de santé publique, qui pense désormais que le pic devrait être atteint autour de la mi-décembre.

Avec 35 morts enregistrés ces dernières 24 heures, le bilan total de l’épidémie a dépassé jeudi les 7.000 morts.

14h51 : La région Grand-Est se dote d’un « outil prédictif » de l’évolution de l’épidémie

La région Grand-Est et l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Strasbourg ont présenté jeudi un nouvel outil de prédiction de l’évolution de l’épidémie de Covid-19 censé permettre d’anticiper d’éventuels rebonds de la maladie et faciliter la prise de décision des autorités locales.

Ce nouvel outil, baptisé PredictEst, s’appuie sur les données fournies quotidiennement par Santé Publique France et sur la « modélisation épidémiologique ». Il doit permettre de fournir, à partir de cartes et de graphiques, une image de l’épidémie « à 30 jours » dans le but « d’éviter, autant que possible, de nouveaux confinements généralisés ».

« L’objectif n’était pas de se faire son propre outil régional », par rapport aux prédictions nationales déjà proposées par l’Institut Pasteur à Paris, a expliqué Jean Rottner, le président (LR) du Conseil régional. « Mais bien d’offrir en région la possibilité d’une utilisation beaucoup plus large des données de santé ».

L’outil doit notamment permettre de suivre et d’anticiper un certain nombre d’indicateurs, comme le taux d’incidence de la maladie, à l’échelle des quartiers, par îlots de 2.000 habitants.

14h43 : Des professionnels de la psychiatrie appellent à « agir vite » sur la santé mentale

Alors que la crise sanitaire dure depuis près de dix mois, quatre psychiatres et une psychanalyste réputés ont appelé, ce jeudi, le gouvernement à « passer à l’action » de façon urgente pour que tous les Français qui en ont besoin puissent accéder à des soins psychiatriques.

 

14h34: Comment fonctionne la vaccination par ARN messager, la technique retenue par Pfizer et Moderna?

« 20 Minutes » a posé la question à deux scientifiques.

 

14h21 : Fin des restrictions de déplacements en Martinique mais couvre-feu

Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a annoncé jeudi au Sénat que les restrictions de circulation seraient levées à partir du 8 décembre en Martinique, mais qu’un couvre-feu nocturne serait instauré, avant une possible réouverture des restaurants à partir du 15 décembre. La Martinique était le seul territoire ultramarin à avoir été confiné comme la métropole début novembre, en raison d’un développement de l’épidémie.

Un communiqué commun du ministère des Outre-mer et de celui de la Santé fait état jeudi d’une « amélioration continue des indicateurs de suivi de l’épidémie de la Covid-19 en Martinique ». « Au 1er décembre, les taux d’incidence (27/100.000) et de positivité (5 %) sont désormais très nettement inférieurs aux seuils d’alerte », précise le communiqué commun.

« A partir du 8 décembre, les restrictions de circulation seront levées pendant la journée », a donc expliqué Sébastien Lecornu, en préambule de son intervention lors de l’examen du budget Outre-mer au Sénat. « En revanche, afin de limiter la circulation d’un virus toujours présent, un couvre-feu nocturne sera instauré de 21 heures à 4 heures du matin », a-t-il précisé. L’attestation dérogatoire de déplacement ne sera donc plus nécessaire que pendant cette plage horaire. En fonction de l’évolution de la situation épidémique dans les deux prochaines semaines, ce couvre-feu sera réexaminé. « Si les indicateurs épidémiologiques restent orientés à la baisse, à partir du 15 décembre, les restaurants pourraient rouvrir à condition de respecter strictement un protocole sanitaire renforcé », a-t-il ajouté.

14h07: Le gouvernement face aux défis de la vaccination

Les enjeux logistiques et politiques sont importants pour préparer la campagne de vaccination contre le Covid-19.

 

13h37 : Record d'hospitalisations aux Etats-Unis

C'est la première fois que le palier de 100.000 hospitalisations est franchi aux Etats-Unis, pays qui paie le plus lourd tribut humain à la pandémie dans le monde, avec plus de 273.000 morts sur un total de presque 1,5 million dans le monde.

Le pays a également enregistré mercredi plus de 2.700 nouveaux décès dus au Covid-19, un niveau quotidien qu'il n'avait plus connu depuis le mois d'avril, selon l'université Johns Hopkins. Il a recensé 195.121 nouvelles infections sur un jour.

13h21 : Le vaccin de Sanofi-GSK sera vendu moins de 10 euros

Le vaccin Sanofi-GSK contre le Covid-19 sera vendu pour moins de dix euros, a précisé Thomas Triomphe, le vice-président de la branche vaccins du laboratoire français Sanofi, ce jeudi matin, lors d’une table ronde organisée par le magazine Challenges.

La question de l’accessibilité est « tout en haut de nos priorités, juste après l’innocuité et l’efficacité du produit », a commenté Thomas Triomphe lors de cette table ronde. Sanofi développe actuellement deux types de vaccins contre le Covid-19. Le projet le plus avancé, avec son partenaire britannique GSK, est actuellement en phase 2 d’essais cliniques, et la dernière phase sur l’homme devrait être lancée dans les prochaines semaines.

Sanofi, qui s’est engagé à produire un milliard de doses de vaccins en 2021, veut proposer son vaccin « dès le début avec une accessibilité forte, donc une capacité à être payée par l’ensemble des différents acteurs économiques », a souligné Thomas Triomphe.

12h44 : Près de 1,5 million de morts du Covid-19 dans le monde

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 1.495.205 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi à partir de sources officielles jeudi.

Plus de 64.522.200 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 41.049.400 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

12h30 : Entre coronavirus et chômage, comment « exister » malgré la crise ?

Pour notre podcast Minute Papillon !, on retrouve notre rendez-vous « La Bulle », qui parle de nous, de soi. Ecoutez l’entretien audio réalisé par notre super podcasteuse Anne-Laëtitia Béraud avec Robert Neuburger, psychiatre, psychologue, sur la notion d’existence en temps de crises multiples.

 

 

12h18 : En Grèce, le confinement à nouveau prolongé jusqu’au 14 décembre

La Grèce a annoncé jeudi que le confinement général du pays serait à nouveau prolongé d’une semaine, au 14 décembre, en raison de taux toujours élevés de contamination au coronavirus. « Les mesures actuelles de restrictions (…) sont prolongées jusqu’au 14 décembre », a annoncé le porte-parole du gouvernement Stelios Petsas, selon lequel « le fardeau épidémiologique reste élevé ».

La Grèce avait résisté à la première vague de la pandémie avec un taux de mortalité relativement faible par rapport à ses voisins européens. Mais, avec la deuxième vague, le pays déplore des dizaines de morts par jour depuis des semaines.

A ce jour, plus de 2.600 personnes sont décédées du virus, dont 90 mercredi, et plus de 600 patients sont hospitalisés en soins intensifs. Près de 2.200 nouvelles infections ont été recensées mercredi.

Imposé depuis le 7 novembre, le confinement général du pays, doublé d’un couvre-feu nocturne à Athènes et Thessalonique, avait déjà été prolongé d’une semaine jusqu’au 7 décembre.

12h04 : L’Assemblée nationale plaide pour le dépistage systématique du Covid-19

L’Assemblée nationale a largement adopté jeudi une résolution demandant au gouvernement de s’inspirer des exemples étrangers en matière de dépistage « systématique » du Covid-19. Le texte présenté par le groupe Les Républicains a recueilli 135 voix pour, 8 contre et 20 abstentions. La gauche – communistes, socialistes, « insoumis » – a voté pour.

LREM, le groupe le plus important de la majorité, a dit « ne pas s’y opposer » malgré les vives critiques de LR et d’autres sur la stratégie sanitaire du gouvernement, estimant que la recommandation concernant les tests était déjà remplie dans les faits.

La résolution « invite le Gouvernement à s’inspirer des politiques sanitaires lancées dans d’autres pays, en particulier en ce qui concerne le dépistage systématique ». Le texte souligne « le bien-fondé de la stratégie de dépistage massif, en particulier auprès de Français asymptomatiques » et met en exergue l’objectif « d’éviter absolument un nouveau reconfinement ».

Le chef de file des députés LR, Damien Abad, a rappelé le rapport parlementaire très critique envers la stratégie sanitaire du gouvernement rendu public mercredi, pour dénoncer « une politique de tests très erratique ». Il a reçu un rare soutien du chef des Insoumis Jean-Luc Mélenchon, qui a jugé « utile et importante » la résolution. « On ne peut pas garder la France en prison à intervalles réguliers », a-t-il dit en référence au risque d’un nouveau confinement.

11h51 : L’Allemagne « ne peut pas dépenser sans limite » pour aider l’économie

L’Allemagne ne pourra pas poursuivre « indéfiniment » son soutien à l’économie face à la pandémie de Covid-19, a estimé jeudi le ministre de l’Economie Peter Altmaier, qui a annoncé la révision du dispositif d’urgence à partir de janvier. Le soutien à l’économie face à la pandémie ne « peut pas se poursuivre indéfiniment comme en novembre et en décembre », a-t-il affirmé lors d’une interview à la chaîne NTV. « L’Etat ne peut pas dépenser sans limite », a ajouté le ministre.

Avec le retour des restrictions en novembre, l’Allemagne avait sensiblement renforcé ses mesures d’aide aux entreprises, par rapport au printemps, en offrant une indemnisation jusqu’à 75 % du chiffre d’affaires perdu. Ces mesures spéciales devraient coûter près de 30 milliards d’euros au gouvernement fédéral. Berlin souhaite mettre fin à ce dispositif en janvier et revenir à un dispositif de soutien ciblé sur les coûts fixes des entreprises.

Pour lutter contre la seconde vague de Covid-19, l’Allemagne a fermé bars, restaurants, lieux de culture et de loisirs et de nombreux hôtels depuis le 1er novembre. La chancelière Angela Merkel avait déjà affirmé mercredi que les mesures ne pourraient « pas continuer comme en novembre et décembre », malgré la poursuite des fermetures jusqu’au 10 janvier.

Au total, les dépenses de soutien à l’économie devraient coûter 300 milliards d’euros de nouvelles dettes en 2020 et 2021 pour l’Allemagne, selon le ministre des Finances Olaf Scholz. Ces dépenses éloignent le budget de la première économie de la zone euro de la sacro-sainte règle du « frein à l’endettement », inscrite dans la Constitution allemande, interdisant au gouvernement fédéral d’emprunter plus de 0,35 % de son PIB.

11h33 : Le carnaval de Nice, prévu en février 2021, est annulé

La mairie de Nice annonce que le carnaval « Roi des animaux », initialement prévu du 13 au 27 février 2021, est reporté à 2022.

 

11h24 : L’Iran a franchi la barre du million de cas de Covid-19

L’Iran a passé jeudi la barre du million de cas confirmés de contamination par le Covid-19, a annoncé la porte-parole du ministère de la Santé, Sima Sadat Lari.

Pays du Proche et du Moyen-Orient le plus touché par la pandémie, la République islamique a recensé 1.003.494 de personnes contaminées par le nouveau coronavirus depuis l’annonce des premiers cas en février, a déclaré Sima Sadat Lari sur la télévision d’Etat.

11h17: Le MHR, le club de rugby de Montpellier, sanctionné pour avoir fait reprendre trop tôt un joueur contaminé par le Covid-19

Une amende de 10.000 euros, dont 5.000 avec sursis, a été infligée au club montpelliérain.

 

11h12: Le recours aux tests PCR continuent de chuter, partiellement compensé par les tests antigénique

Plus rapides, les tests antigéniques permettent d'obtenir un résultat en 15 à 30 minutes mais sont réservés à certains patients symptomatiques.

 

11h06: Le Premier ministre détaillera ce jeudi la stratégie vaccinale anti-Covid

Jean Castex exposera ce jeudi à 18h30 la stratégie du gouvernement sur les vaccins, une marche décisive que le gouvernement ne veut pas rater dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19, après avoir trébuché sur les masques et les tests.

10h55: Hôtels, restaurants, discothèques... L'Etat va prendre en charge 10 jours de congés payés

Cette mesure avait été réclamée par les organisations professionnelles face à la crise liée à l’épidémie de coronavirus.

 

10h51: Les Pyrénées se rebellent contre un Noël sans glisse

Vendredi à Bagnères-de-Luchon, une « marche solidaire » est prévue, pour protester contre la non-ouverture des stations de ski pour les vacances de Noël.

 

10h44 : L’Italie durcit les conditions de déplacement pour les fêtes de fin d’année

Le gouvernement italien a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi un décret-loi durcissant les conditions de déplacement à l’intérieur du pays pour les fêtes de fin d’année dans le cadre de la lutte anti-Covid. Du 21 décembre au 6 janvier 2021, il sera interdit de se déplacer d’une des 20 régions italiennes à l’autre, sauf pour raisons de santé ou de travail.

Jusqu’à présent il était possible de passer d’une région classée « jaune », c’est-à-dire dans laquelle la situation épidémiologique présente un risque modéré, à une autre région de la même couleur. Les déplacements entre les régions « orange », avec une situation épidémiologique dégradée, et « rouges », situation grave, étaient déjà interdits.

En outre, il sera interdit les 25 et 26 décembre ainsi que le 1er janvier de se déplacer hors de sa propre commune, sauf pour des raisons de santé et de travail.

10h39: « Ne parler que de vaccin est une erreur », estime Xenothera, sur la voie d’un traitement

Odile Duvaux, présidente de la start-up nantaise Xenothera, espère que son médicament Xav-19 sera disponible au printemps 2021.

 

10h33 : « Les entreprises vont devoir donner aux salariés l’envie de revenir »

Selon les résultats du baromètre Paris Workplace 2020, publié ce jeudi, le bureau physique « n’est pas mort » malgré la crise sanitaire marquée par le boom du télétravail, mais deviendrait ces prochaines années davantage le lieu du « lien et des services » que celui « de la production ».

Un article à lire par ici.

10h27 : La CEDH juge irrecevable une requête contre la France et sa gestion de la crise sanitaire

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a jugé jeudi irrecevable la requête d’un particulier contestant la gestion de la crise sanitaire par la France au printemps au niveau de l’approvisionnement en masques de protection, de traitements et de tests de dépistage.

« La Cour observe que le requérant conteste les mesures prises par l’Etat français pour lutter contre la propagation du virus Covid-19 à l’égard de l’ensemble de la population française, mais qu’il ne démontre pas en quoi ces mesures l’ont personnellement affecté », a argumenté l’institution judiciaire du Conseil de l’Europe, installée à Strasbourg.

 

10h18 : Wuhan raconte son épidémie de Covid-19 dans une bière

« C’était pour raconter notre histoire » : patron d’une micro-brasserie de Wuhan, Wang Fan a créé une bière baptisée « Courage Wuhan ! » pour commémorer les 76 jours de confinement qui ont frappé la ville chinoise berceau du Covid.

10h11 : L’Afrique du Sud craint une résurgence du coronavirus

L’apparition de nouveaux foyers épidémiques dans plusieurs régions d’Afrique du Sud fait craindre une résurgence du coronavirus, que pourraient favoriser les rassemblements attendus lors des fêtes de fin d’année.

Les autorités du pays d’Afrique officiellement le plus touché par le Covid-19 luttent pour maîtriser le nombre de contaminations depuis qu’une hausse a été rapportée en novembre dans les provinces voisines du Cap-Oriental et du Cap-Occidental (Sud).

A l’échelle nationale, le nombre quotidien de nouveaux cas a dépassé les 3.000, soit un bond de 50 % par rapport à une moyenne de 2.000 plus tôt en novembre.

10h03 : Valéry Giscard d’Estaing est mort mercredi soir du Covid-19

L’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981), dit VGE, est mort mercredi soir du Covid-19, à l’âge de 94 ans.

Il avait été hospitalisé à plusieurs reprises ces derniers mois pour des problèmes cardiaques, mais « est décédé des suites du Covid-19 », a indiqué sa famille.

Vous pouvez suivre avec nous les réactions à la mort de l’ancien président de la République par ici, dans ce live tenu par ma collègue Rachel Garrat-Valcarcel.

 

9h59: La pandémie a fait 1,48 million de morts dans le monde

A ce jour, la pandémie de Covid-19 a fait au moins 1,48 million de morts dans le monde depuis la fin du mois de décembre 2019, selon un bilan établi à partir de sources officielles mercredi. Plus de 63,8 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis comptent le plus de morts (273.181), devant le Brésil (174.515), l'Inde (138.122), le Mexique (106.765) et le Royaume-Uni (59.051).

9h50 : Plus de 100.000 personnes hospitalisées pour cause de coronavirus aux Etats-Unis, un record

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus et hospitalisées aux Etats-Unis a dépassé les 100.000 pour la première fois depuis le début de la pandémie, a annoncé mercredi le Covid Tracking Project.

Le pays a enregistré mercredi plus de 2.700 nouveaux décès dus au Covid-19, un niveau quotidien qu’ils n’avaient pas connu depuis le mois d’avril, selon le relevé de l’université Johns Hopkins qui fait référence.

Le bilan du Covid-19 pourrait dépasser 450.000 morts cet hiver aux Etats-Unis. Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article.

9h42 : 48 joueurs de NBA testés positifs au Covid-19

Quarante-huit joueurs de NBA ont été testés positifs au coronavirus, une très forte augmentation comparé à l’absence de cas dans la quarantaine observée en Floride par les équipes encore engagées pour terminer la saison dernière, a annoncé mercredi la ligue nord-américaine de basket.

Il s’agit des résultats d’une série de 546 tests réalisée entre le 24 et le 30 novembre alors que la NBA se prépare à démarrer les matchs de présaison dans moins de 10 jours.

Bonjour à vous et bienvenue dans ce live ! Comment ça va aujourd’hui ? Comme chaque jour, nous allons pouvoir suivre ensemble l’évolution de l’épidémie de coronavirus en France et partout dans le monde jusqu’à ce soir. C’est parti !