Producteur tabassé à Paris : Une cagnotte a-t-elle été créée par un syndicat de police en soutien aux agents mis en examen ?

FAKE OFF Plusieurs publications virales sur les réseaux sociaux accusent le syndicat de police Alliance d’être à l’origine d’une cagnotte de soutien aux policiers mis en examen pour l’interpellation violente du producteur. L’organisation syndicale s’en défend, et la cagnotte a été suspendue par son hébergeur

Tom Hollmann

— 

Photo de vidéosurveillance des locaux de Michel Zecler le 27 novembre 2020 à Paris.
Photo de vidéosurveillance des locaux de Michel Zecler le 27 novembre 2020 à Paris. — AFP
  • De nombreux internautes se sont indignés de la création, en début de semaine, d’une cagnotte en soutien aux policiers impliqués dans l’affaire Michel Zecler. En la voyant relayée sur les réseaux sociaux par Alliance, des utilisateurs ont injustement attribué sa création au deuxième syndicat de gardiens de la paix.
  • Selon Alliance, des membres de la brigade de police du 17e arrondissement de Paris, dont sont issus les agents mis en examen, sont à l’initiative de la cagnotte lancée pour aider ces derniers à régler leurs frais de justice.
  • Si elle a récolté plus de 14.000 euros en moins de vingt-quatre heures, elle a été suspendue par le site « Le Pot Commun » car elle ne correspondait pas à ses conditions d’utilisations.

Le syndicat de police Alliance a-t-il vraiment créé une cagnotte pour soutenir les policiers du 17e arrondissement de Paris impliqués dans le passage à tabac de Michel Zecler ? C’est en tout cas ce que dénoncent certains internautes, capture d’écran du compte Facebook du syndicat à l’appui. Alliance se faisait alors le relais de la cagnotte, intitulée : « Pour nos collègues Philippe, Pierre et Aurélien de la BTC17. »

Dans cette publication Facebook, un internaute accuse le syndicat policier Alliance, d'être à l'origine d'une cagnotte en soutien aux policiers de la BTC17 impliqués dans le passage à tabac de Michel Zecler
Dans cette publication Facebook, un internaute accuse le syndicat policier Alliance, d'être à l'origine d'une cagnotte en soutien aux policiers de la BTC17 impliqués dans le passage à tabac de Michel Zecler - Tom Hollmann

Alors que deux des quatre policiers impliqués dans l’affaire ont été placés en détention provisoire samedi, le syndicat Alliance pointe dans sa publication – supprimée depuis – le besoin de soutien des agents mis en examen : « Dans le cadre de la présomption d’innocence, nos collègues du 17e arrondissement de Paris ont plus que jamais besoin de votre aide pour le volet judiciaire (frais de justice, avocat…). »

Des internautes se sont émus qu’une telle cagnotte puisse exister alors que celle lancée en 2019 au profit de Christophe Dettinger – ancien boxeur professionnel condamné par la suite à un an d'emprisonnement ferme pour avoir violemment frappé deux gendarmes lors de l’acte 13 des « gilets jaunes » – avait été rapidement suspendue par la plateforme Leetchi.

FAKE OFF

Contacté par 20 Minutes, Yvan Assioma, secrétaire national d’Ile-de-France du syndicat Alliance, dément l’implication de son organisation dans la démarche : « Cette cagnotte n’est pas de notre initiative, elle a été lancée par nos confrères de la BTC17 (brigade territoriale de contact du 17e arrondissement de Paris). Nous n’avons fait que la relayer, car il nous semblait normal de soutenir nos collègues et leurs familles sur le volet judiciaire de l’affaire ».

Lancée lundi soir, selon le délégué syndical, la cagnotte aurait récolté près de 14.000 euros en moins de vingt-quatre heures. Alerté par les signalements des internautes, le site « Le Pot Commun » a suspendu la cagnotte et remboursé les participants, jugeant qu’elle ne correspondait pas à ses conditions générales d’utilisation. Le syndicat Alliance a, par la suite, supprimé ses publications en faisant la promotion.

Dans un post Twitter, Le Pot Commun annonce que la cagnotte en soutien aux policiers de la BTC17 a été suspendue
Dans un post Twitter, Le Pot Commun annonce que la cagnotte en soutien aux policiers de la BTC17 a été suspendue - Tom Hollmann

Face à la suppression de la cagnotte, le syndicat Alliance a redirigé les policiers du 17e arrondissement vers l’Amicale de la police nationale, une association loi 1901. « L’association travaille à mettre en place un fonds de soutien du même type que celui lancé par Renaud Muselier, en 2019 », indique Yvan Assioma.

A l’époque, le président (LR) du conseil régional de Provences-Alpes-Côte d’Azur était à l’initiative d’une cagnotte de soutien aux forces de l’ordre pour concurrencer celle lancée un peu plus tôt par des « gilets jaunes » au profit de Christophe Dettinger. La cagnotte lancée par Renaud Muselier avait alors réuni plus de 1,5 million d’euros et avait pour principal destinataire l'Amicale de la police nationale.