Cororavirus : Un colloque scientifique sur le Covid-19 va-t-il vraiment rassembler Didier Raoult, Christian Perronne et Edgar Morin ?

FAKE OFF Des internautes s’interrogent sur la réalité d’un colloque scientifique autour du Covid-19 prévu en janvier 2021, en Suisse, censé réunir Didier Raoult, Christian Perronne et d’autres célèbre scientifiques

Alexis Orsini

— 

Didier Raoult, auditionné par le Sénat, le 15 septembre. (illustration)
Didier Raoult, auditionné par le Sénat, le 15 septembre. (illustration) — Francois Mori/AP/SIPA
  • Plusieurs personnalités scientifiques révélées au public pendant la crise du Covid-19 vont-elles se rassembler en janvier 2021, en Suisse, lors d’un colloque de trois jours, pour évoquer différents thèmes liés au virus ?
  • C’est ce qu’affirme le programme de cet événement censé réunir des chercheurs controversés comme Didier Raoult, Christian Perronne ou Luc Montagnier, ou encore le philosophe Edgar Morin.
  • Contactés, plusieurs d’entre eux indiquent toutefois à 20 Minutes qu’ils ne seront pas présents à l’événement organisé par la mystérieuse IRIM Foundation, qui affirme, elle, que le colloque aura bien lieu.

[EDIT Cet article a été modifié après que le Professeur Jean-François Toussaint a contacté 20 Minutes pour signaler avoir « dès le 28 novembre au matin, apporté un démenti public, repris dans la presse médicale, au sujet de ce colloque pour lequel je n’ai jamais été contacté par quiconque ».]
 

A quoi pourrait bien ressembler un débat sur le Covid-19 entre plusieurs personnalités publiques controversées du monde des sciences et de la médecine, pour la plupart révélées au grand public au cours de l’épidémie mondiale en cours depuis plusieurs mois ? Quels échanges pourraient bien avoir les défenseurs d’un traitement à l’hydroxychloroquine avec un confrère connu pour son opposition à la stratégie de confinement ?

Le public helvète devrait avoir l’occasion de le découvrir en janvier 2021, lors de trois journées de rencontres organisées en Suisse par « l’Irim Foundation », réunissant les professeurs Didier Raoult et Christian Perronne, l’ancien prix Nobel de médecine Luc Montagnier – qui avait affirmé au printemps que le Covid-19 a été créé à partir du VIH –, l’épidémiologiste Jean-François Toussaint ou encore le médecin Béatrice Milbert, connue pour ses positions controversées sur la maladie de Lyme et l’électro-hypersensibilité. Le tout en présence d’un invité de renom : le sociologue et philosophe Edgar Morin.

C’est du moins ce qu’annonce le déroulé de l’événement « L’union fait la santé » prévu du 17 au 19 janvier 2021 au Théâtre du Léman en Suisse et relayé sur Twitter il y a quelques jours par le journaliste scientifique Olivier Hertel. « Au programme : Covid-19, « genèse du virus » (fabriqué en labo ?), les traitements qui marchent… […] Entrée : 550 € », notait-il à cette occasion, en citant quelques-uns des nombreux sujets mentionnés sur le site du colloque, parmi lesquels on trouve aussi « les possibilités de vaccination contre le Covid » ou encore un « forum des médecines alternatives ».

Le site Egora s’est également fait le relais de ce rassemblement le 27 novembre, en évoquant lui aussi les tarifs indiqués à ce moment-là par l’IRIM Foundation : « L’entrée à ce colloque est proposée à 595 CHF (549,71 euros) en présentiel et 199 CHF (183,91 euros) [à distance] ».

Le doute sur la bonne tenue du colloque a toutefois gagné plusieurs internautes après que Christian Perronne a indiqué le 30 novembre, sur sa page officielle Facebook, qu’il « n’a jamais donné son accord pour participer à cet événement ».

FAKE OFF

Contacté par 20 Minutes pour en savoir plus à ce sujet, le professeur Perronne n’avait pas donné suite à nos sollicitations avant la parution de l’article, au même titre que Béatrice Milbert. A la suite de la publication de cet article, le professeur Jean-François Toussaint a signalé à 20 Minutes avoir apporté dès le 28 novembre un démenti public au sujet de ce colloque, relayé notamment par le Journal International de Medecine. « Je n’ai donné aucun accord et désapprouve les réflexions non scientifiques proposées (…) Il pourrait ne s’agir que d’une campagne de nuisance, suite à la publication récente d’un article dans Frontiers in Public Health sur les déterminants de la mortalité du Covid-19 tentant de nuire aussi à l’intégrité et à la réputation scientifique des co-auteurs de cette étude (…) J’ai demandé à la fondation organisatrice de ce colloque de retirer mon nom de ses programmes, ainsi que de toute page ou produit associés, et qu’à défaut, je me réserve le droit d’engager toute procédure visant à la défense de mes intérêts légitimes » poursuit-il. 

L’IHU Méditerranée Infection, dirigé par le professeur Raoult, nous indique également que ce dernier « ne participera pas à ce colloque » tout en précisant qu’il « avait bien été contacté par les organisateurs mais n’avait pas confirmé sa participation. »

De son côté, Edgar Morin, qui était présenté comme « président d’honneur » de l’IRIM Foundation dans une publication Facebook de ladite fondation le 19 novembre dernier, explique à 20 Minutes : « Mon nom a été indiqué pour ce colloque sans que je l’aie demandé, donc sans autorisation. Je ne participerai pas à ce colloque tout en étant curieux de ses communications ».

Le post Facebook de l'IRIM Foundation présentant Edgar Morin comme son président d'honneur.
Le post Facebook de l'IRIM Foundation présentant Edgar Morin comme son président d'honneur. - capture d'écran/Facebook

La direction du théâtre du Léman, où le colloque est censé avoir lieu, nous confirme enfin avoir « des options très sérieuses pour ce congrès médical du 17 au 19 janvier » mais attendre « une confirmation définitive des organisateurs qui m’ont dit que c’était en bonne voie ».

« Faire émerger la vérité sur la genèse du virus responsable de la pandémie de Covid-19 »

Que sait-on de la mystérieuse IRIM Foundation à l’origine de l’événement (avec la fondation Luc Montagnier), dont le site affiche simplement, à ce jour, une page blanche affublée de son logo et indiquant une adresse mail de contact en attendant qu’il soit « de nouveau disponible très rapidement » ?

Si le nom de domaine « Irim-foundation.org » a été enregistré en juin 2020, l’onglet « transparence » de sa page Facebook indique qu’elle s’est d’abord appelée « Fondation IRIM » à sa création le 20 octobre, avant d’adopter, le 28 octobre, l’appellation anglophone d’« Irim Foundation », pour « Independent Researches for Integrative Medicine » – comme le détaille son compte Twitter.

L'historique de la page Facebook de l'IRIM Foundation.
L'historique de la page Facebook de l'IRIM Foundation. - capture d'écran/Facebook

Parmi ses différentes publications de ces dernières semaines, on trouve un autre flyer annonçant Didier Raoult, Christian Perronne, Béatrice Milbert et Edgar Morin comme « intervenants principaux ».

Le flyer publié sur la page Facebook de l'IRIM Foundation.
Le flyer publié sur la page Facebook de l'IRIM Foundation. - capture d'écran/Facebook

Sur sa page LinkedIn, elle indique que son siège social se trouve en Suisse et avoir « pour objectif de promouvoir les recherches indépendantes dans le cadre de la médecine intégrative. » Une archive du contenu présent sur son site à la date du 23 novembre 2020 permet de constater que le programme du colloque « L’union fait la santé » y était déjà présent.

On y trouvait aussi un accès à la billetterie (en présentiel ou en ligne), accompagné de cette légende : « L’heure n’est plus à la polémique mais à la concertation de toutes les médecines existantes pour faire émerger la vérité sur la genèse du virus responsable de la pandémie COVID 19 et mettre en avant les vraies solutions curatives et surtout préventives qui sont à notre disposition. Il est temps de penser la médecine de demain… »

La description accompagnant la billeterie de l'événement organisé par l'IRIM Foundation.
La description accompagnant la billeterie de l'événement organisé par l'IRIM Foundation. - capture d'écran

« Le colloque est maintenu »

Sur son site, à la date du 23 novembre, l’IRIM Foundation indiquait en outre être présidée par le docteur Béatrice Milbert, sa fondatrice, et « porté [e] par un ensemble international de scientifiques » faisant « le constat que l’éventail des soins et remèdes existants est beaucoup plus vaste que ceux proposés par le système actuel. » Des « alternatives » vraisemblablement en phase avec les théories décriées relayées par Luc Montagnier et le docteur Milbert, comme la mémoire de l’eau ou l’électrosensibilité.

Contactée par 20 Minutes, l’IRIM Foundation affirme que « le colloque est maintenu ». « Nous sommes en train de finaliser le retour de tous les intervenants qui sont dans le monde entier. Nous attendons d’avoir la liste complète des intervenants », ajoute-t-elle en précisant qu’elle nous la communiquera à cette occasion.