Attentat du 14 juillet à Nice: Le difficile consensus autour d'un projet de mémorial

SOUVENIR La mairie envisage une œuvre monumentale sur la Colline du château mais les associations ont d’autres propositions

F.Bi. avec AFP

— 

Les enquêteurs examinent le camion qui a servi à l'attentat de Nice le 14 juillet 2016.
Les enquêteurs examinent le camion qui a servi à l'attentat de Nice le 14 juillet 2016. — Sasha Goldsmith/AP/SIPA

Le projet d’un mémorial aux victimes de l’attentat au camion-bélier qui a fait 86 morts le 14 juillet 2016 à Nice n’est pas arrêté. Le consensus fait défaut et la mairie indique ce mardi y « travailler encore avec les associations ».

« On s’oppose à ce qu’il n’y ait qu’une plaque sur la promenade des Anglais », explique Anne Murris, la présidente de Mémorial des Anges. Cette association de 200 membres porte depuis 2016 un projet de musée-mémorial à vocation pédagogique contre la radicalisation et le terrorisme. Elle propose de reconstruire  la Jetée-Promenade, un bâtiment Belle Epoque sur pilotis démoli par les nazis en 1944.

Estrosi pour la Colline du château

Le maire LR Christian Estrosi a de son côté lancé en juin le projet d’une œuvre monumentale sur la colline du château qui abrite déjà des stèles honorant des victimes du terrorisme, sans consensus. La Villa Massena devrait également conserver son mémorial provisoire, selon le souhait de la mairie rapporté par les participants aux réunions.

La colline du château peut « accueillir de nombreuses personnes de façon sécurisée mais c’est le dernier choix de nos adhérents », conteste Anne Gourvès, coprésidente de Promenade des Anges (200 membres). « C’est épineux car c’est le catalyseur de la souffrance de milliers de personnes et qu’on est un enjeu politique important », selon elle.

« Mettre un gros monument sur la Promenade des Anglais, je ne sais pas… », soupire Jean-Claude Hubler de Life for Nice (50 membres), craignant des dégradations. « Pour nous, il faut que ça reste raisonnable et faire vite », dit-il.