Vous êtes actuellement en plein parcours d’adoption ? Racontez-nous

VOUS TEMOIGNEZ L’Assemblée nationale doit étudier en première lecture à partir de mercredi une proposition de loi censée simplifier les adoptions

F.F. avec AFP

— 

Illustration d'un couple hétérosexuel avec un enfant.
Illustration d'un couple hétérosexuel avec un enfant. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

C’est un long chemin de croix. Le parcours pour adopter un enfant est souvent décrit comme long et difficile par ceux qui ont décidé de devenir parents adoptifs. C’est pour cette raison que l’Assemblée nationale doit étudier en première lecture à partir de mercredi une proposition de loi censée rendre plus facile.

Parmi ces propositions : ouvrir l’adoption aux couples non mariés, mais aussi abaisser l’âge minimal requis pour les parents, et aussi faciliter l’adoption des enfants délaissés. Les députés ont abaissé en commission la semaine dernière l’âge minimal requis pour chacun des adoptants, de 28 à 26 ans. Et la durée minimale de communauté de vie a été réduite de deux à un an.

Le nombre de familles attendant de concrétiser leur projet d’adoption est largement supérieur aux adoptions réalisées chaque année. Selon les derniers chiffres connus, quelque 650 pupilles de l’État ont été adoptés en 2018, et 615 enfants adoptés à l’étranger la même année – volet international non abordé dans la proposition de loi.

Vous êtes actuellement en plein parcours d’adoption et vous rencontrez des difficultés ? Vous avez adopté un ou des enfants et votre parcours a été compliqué ? Ou bien vous vouliez adopter un enfant mais les critères ou bien l’attente vous ont découragé ? Racontez-nous, en remplissant le formulaire ci-dessous, vos témoignages pourront servir à la rédaction d’un article.