Confinement en Auvergne Rhône-Alpes : Pour les commerces toujours fermés, la région déploie un plan à 50 millions d’euros

CRISE ECONOMIQUE Le président LR Laurent Wauquiez a dévoilé ce mardi un plan pour venir en aide aux nombreux commerces, jugés «non essentiels» et toujours fermés en raison de la crise sanitaire

Elisa Frisullo

— 

Lors d'une manifestation à Lyon le 9 novembre 2020 des commerçants jugés "non-essentiels" et toujours fermés sur décision du gouvernement en raison de la crise sanitaire.
Lors d'une manifestation à Lyon le 9 novembre 2020 des commerçants jugés "non-essentiels" et toujours fermés sur décision du gouvernement en raison de la crise sanitaire. — AFP
  • Ce mardi, la région Auvergne Rhône-Alpes a annoncé un plan de 50 millions d’euros pour accompagner les commerçants toujours fermés en raison du Covid-19.
  • Restaurateurs, hôteliers, traiteurs ou encore gérants de discothèques, salles de sport et loisirs indoor pourront bénéficier de ces aides cumulables.

Certains de ses opposants verront dans son dynamisme et ses annonces à répétition une manière d’occuper le terrain et l’actualité dans la perspective des élections régionales. D’autres souligneront sa détermination à soutenir les acteurs économiques, dans le cadre des compétences de sa collectivité. Ce mardi matin, le président LR d’Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a annoncé à Lyon un plan de soutien de 50 millions d’euros aux commerçants du territoire durement touchés par la crise liée au coronavirus.

Le quadragénaire, peu avare en mesures en tout genre depuis le début du Covid-19, a ainsi décidé de venir en aide aux établissements fermés au moins jusqu’au 20 janvier sur décision du gouvernement. « Restaurants, bars, hôtels, traiteurs, salles de sport, salles de loisirs indoor, boîtes de nuit… Ils ont été les premiers à subir le confinement et ils sont les derniers auxquels on pense pour le déconfinement. Ils sont en train de perdre le fruit du travail d’une vie et ne demandent qu’une seule chose : pouvoir travailler», a souligné Laurent Wauquiez.

Pour les soutenir, la région a expliqué avoir bâti un plan en concertation avec les professionnels de ces secteurs, dont plusieurs étaient présents aux côtés de Laurent Wauquiez. Parmi l’accompagnement proposé, les commerçants pourront bénéficier d’une prise en charge «de manière rétroactive» de tous les investissements effectués depuis le 1er janvier, à hauteur de 25 % et jusqu’à 5.000 euros. Des frais en lien ou non avec le Covid-19. Une aide de 5.000 euros est prévue pour tous les investissements liés au développement de la vente à emporter. Une enveloppe de 1.500 euros pourra aussi être octroyée pour le développement du commerce en ligne.

«On ne survit pas depuis neuf mois»

Enfin, «un prêt à taux zéro, jusqu’à 30.000 euros pourra être garanti par la région avec un différé de remboursement de deux ans», précise le cabinet de Laurent Wauquiez. Un emprunt qui n’est toutefois pas considéré comme la meilleure solution par le président LR pour les entreprises trop fragilisées et déjà endettées qui auraient des difficultés à rembourser à l’avenir.

«Je préfère mettre de l’argent pour les aider à passer le cap plutôt que de les voir partir au chômage en ayant tout perdu», a insisté le président LR, dont le soutien a été salué par les représentants des hôteliers, restaurants, salles de sport et discothèques. «Sans ces aides, on ne survivrait pas et on ne survit pas depuis neuf mois, mais on préférerait travailler plutôt que d’avoir des aides», a rappelé Laurent Duc, hôtelier à Lyon et président de l’Umih ((Union des métiers et des industries de l’hôtellerie).

Pour éviter la mort annoncée de milliers de commerces, ce patron participera lundi prochain à la manifestation régionale des indépendants prévue à Lyon pour réclamer une réouverture partielle ou totale, selon les établissements, dans le respect des règles sanitaires.