Tempête Alex dans les Alpes Maritimes : Déblocage des fonds publics pour relancer les trains entre Breil et Tende

TRAIN Les travaux seront financés pour 10,5 millions d’euros par l’Etat, 7,5 millions par la région Sud et 2 millions par le département des Alpes-Maritimes

20 Minutes avec AFP

— 

Des soldats et des secouristes le long de la voie ferrée à Breil-sur-Roya après le passage de la tempête Alex, le 7 octobre 2020.
Des soldats et des secouristes le long de la voie ferrée à Breil-sur-Roya après le passage de la tempête Alex, le 7 octobre 2020. — Daniel Cole/AP/SIPA

Dans les Alpes-Maritimes, la ligne ferroviaire entre Breil-sur-Roya et Tende va reprendre du service. Plus de 10 millions d’euros vont être débloqués immédiatement par l’Etat pour la rétablir, alors qu’elle a été endommagée par la tempête Alex au mois d’octobre, a indiqué lundi le ministère de la Transition écologique, chargé des Transports.

Le coût des travaux prioritaires de remise en circulation de cette ligne a été estimé à 20 millions d’euros, selon les calculs du ministère. Les travaux seront financés pour 10,5 millions d’euros par l’Etat, apportés dans le cadre du plan de relance, pour 7,5 millions d’euros par la région Sud et pour 2 millions d’euros par le département des Alpes-Maritimes. Cette opération permettra de rétablir les circulations de Breil-sur-Roya jusqu’à la gare de Saint-Dalmas-de-Tende avant la fin du mois de janvier 2021, a précisé le ministère.

« Une priorité absolue » pour le ministre des Transports

« Le rétablissement de cette ligne de vie pour tous les habitants de la vallée est une priorité absolue, alors que les routes ont subi des dégâts considérables qui nécessiteront des réparations plus longues », a souligné Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports. Le désenclavement des communes de la vallée dépend à ce jour essentiellement du réseau ferroviaire via les lignes Nice-Breil et Coni-Vintimille.

Début octobre, les intempéries ont fait neuf morts et neuf disparus dans l’arrière-pays de Nice et de Menton. Les crues avaient en outre causé d’importants dommages dans le nord du département des Alpes-Maritimes, notamment dans la vallée de la Roya, où le réseau routier a été en partie détruit.